24 avril : 24 heures d'action féministes !

Le 24 avril, partout dans le monde, les femmes mobilisées par la Marche mondiale organisent un 24 heures de solidarité féministe internationale, deux ans après la catastrophe du Rana Plaza. Cette tragédie est devenue le symbole de l'exploitation des femmes liée à une économie capitaliste globalisée.

La Marche mondiale des femmes, à laquelle se joignent de nombreuses organisations de solidarité internationale, de défense des droits humains et de défense des travailleuses et travailleurs, invite la population de la région montréalaise à dénoncer les pratiques des grandes compagnies (comme Walmart) et à venir manifester sa solidarité envers toutes les personnes qui fabriquent, cousent et vendent nos vêtements dans des conditions inacceptables, et ce, au Bangladesh et ailleurs dans le monde.

Action nationale à Montréal

À Montréal, de 12 à 13 h, devant le Walmart de Côte-des-Neiges se tiendra un rassemblement avec des prises de paroles et des actions de résistances.

Des actions sont également prévues partout en région au Québec. Consultez le calendrier des actions. 

Pourquoi Walmart ?

Cette multinationale est l'une des compagnies qui a refusé de reconnaître ses responsabilités envers les victimes de l’effrondement du Rana Plaza en plus d’être reconnue pour refuser le droit à la syndicalisation de ses travailleuses et travailleurs.

 Les multinationales comme Walmart existe grâce à un système économique qui ne pose aucune entrave à l'accroissement des profits de ce entreprises.Ainsi, elles peuvent magasiner à travers le monde pour trouver la main-d'œuvre la moins chère, sans égard aux conditions de vie et de travail des gens.

Les pays fournisseurs de main-d’œuvre comme le Bangladesh, le Honduras ou le Mexique, se font concurrence pour accueillir ces entreprises, avec le moins de règlementation et les salaires les plus bas, donc les plus compétitifs.

Ces grandes entreprises internationales se déresponsabilisent en utilisant des sous-traitants locaux, pour mieux pouvoir se laver les mains s'il y a des accidents ou des conflits. Cette compétition a pour impacts des conditions de travail à la baisse partout dans le monde, appauvrissant davantage les femmes.

*      *       * 

Voir l'appel à l'action,du Centre international de solidarité ouvrière (CISO) 

Lire Mobilisation en solidarité avec les femmes qui fabriquent nos vêtements et celles qui nous les vendent , de la Coordination du Québec de la MMF

Lire Rana Plaza est partout !, du Secrétariat internationale de la MMF

Partagez partager