Engagement des politiques dans la reconnaissance des 12 jours d’action pour l’élimination des violences envers les femmes

Une motion a été déposé en chambre parlementaire le 20 novembre dernier par la député et porte-parole officielle en matière de Condition féminine du PLQ, Mme Hélène David.

Plusieurs députées ont été appelées à se prononcer sur la motion, notamment la ministre de la Condition féminine Madame Isabelle Charest, la porte-parole du second groupe d’opposition en matière de Condition féminine Madame Christine Labrie ainsi que la porte-parole du troisième groupe d’opposition en matière de Condition féminine Madame Méganne Perry-Mélançon. Cette motion a été adoptée à l’unanimité !

Les 12 jours d’action pour l’élimination de la violence envers les femmes ont lieu chaque année au Québec et au Canada du 25 novembre, journée internationale contre les violences envers les femmes décrétée par l’ONU, au 6 décembre, journée nationale de commémoration de la tuerie de Polytechnique.

Cette campagne 2019 est particulière. Cela fait maintenant 30 ans depuis l’attentat antiféministe de Polytechnique. Particulière parce que 30 ans après, les violences faites aux femmes s’adaptent mais perdurent encore avec une violence accrue pour les femmes aux marges. Des événements commémoratifs sont prévus à l’horaire.  

Les 12 jours d’action s’inscrivent dans la campagne internationale des 16 jours d’action contre la violence envers les femmes.  

  • Le 17 décembre 1999, l’ONU proclamait le 25 novembre Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, rappelant que cette violence est un obstacle sur la voie de l’égalité, du développement et de la paix. Cette date commémore l’assassinat des sœurs Mirabal, trois militantes politiques dominicaines qui furent brutalement exécutées en 1960 sous les ordres du chef d’État Rafael Trujillo. Le 25 novembre marque aussi le début des 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes, campagne reconnue internationalement, qui se terminent le 10 décembre, Journée internationale des droits de la personne.
  •  Au Québec, la campagne de sensibilisation se déroule du 25 novembre au 6 décembre. Cette date correspond à la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes. Le Parlement a institué cette journée afin de commémorer la date anniversaire du meurtre de 14 jeunes femmes en 1989 à l’École Polytechnique de Montréal. Ce geste de violence sexiste a bouleversé la population. Tous les 6 décembre, les drapeaux sont mis en berne sur les bâtiments fédéraux. La population est aussi invitée à porter le ruban blanc et à observer une minute de silence afin de commémorer les 14 victimes de Polytechnique et de prendre des engagements pour enrayer la violence faite aux femmes.

Malgré des avancées significatives, beaucoup de travail reste à faire pour que l’égalité de droit stipulée dans les textes devienne l’égalité de fait tant attendue.  

Les femmes représentent encore près de 85% des victimes de violence conjugale et plus de 95% des victimes de traite à des fins d’exploitation sexuelle. 1 femme sur 4 sera victime de violence conjugale au cours de sa vie au Québec. Seules 22% des victimes de violence conjugale et 5% des victimes d’agressions sexuelles portent officiellement plainte. Selon l’OMS, une femme sur trois vivra de la violence au cours de sa vie, trois fois plus si elle est autochtone.

Dans le cadre de cette campagne annuelle, la FMHF ainsi que ses maisons membres organisent partout au Québec des activités de sensibilisation. 

Pour en savoir plus sur ces événements, cliquez ici !

Pour être tenu au courant de toutes autres activités organisées par le comité 12 jours, rendez-vous sur le site web ou encore leur page Facebook !

 

 

Partagez partager