Peindre contre la violence faite aux femmes

Trois artistes de la région, Mélissa Wilcox, Francine Laporte et Nancy Létourneau, ont sorti les pinceaux et produit une douzaine d’œuvres destinées à l’exposition De la couleur contre la douleur. 

Membres du collectif Artistes de Cœur, elles participent à la 8e édition de ce rassemblement artistique, au profit de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF).

Près de 35 artistes participent à l’exposition, qui se déroule du 23 au 27 novembre, à l’espace création Dominique Payette de Saint-Lambert.

Chaque artiste présente 12 toiles de format 10 pouces par 10 pouces. Les tableaux sont vendus au prix de 100$, en argent comptant seulement.

«Pour nos clients, c’est intéressant de venir acheter presqu’à moitié prix. Ils font des petites aubaines pour une bonne cause», ajoute l’artiste de Saint-Mathias-sur-Richelieu, Nancy Létourneau.

Une cause importante

Toutes les trois mamans, elles sont particulièrement touchées par la cause de l’événement, qui vise à enrayer la violence envers les femmes et les enfants.

«C’est une belle réunion d’artistes, pour une bonne cause. Les profits faits par la vente de la première toile sont tous remis à l’organisation. C’est ensuite 10%», explique Mme Laporte.

«Ces artistes organisateurs font honneur au travail et aux efforts des intervenantes et directrices des maisons d’hébergement membres de la FMHF, qui accueillent chaque année près de 3000 femmes et leurs 1500 enfants», mentionne la directrice générale de la FMHF, Manon Monastesse.

La comédienne Debbie Lynch-White assure le rôle de marraine de l’événement. Elle ne peut s’empêcher de faire des liens entre la violence vécue par les personnages de la série Unité 9 et la vraie vie.

«Les femmes de mon entourage ne confient pas toujours leurs difficultés personnelles, mais on connaît tous une femme qui a réussi à fuir un conjoint violent. C’est possible d’en sortir», ajoute-t-elle.

Exposition variée

Lors de l’appel de dossiers, l’organisation prend soin de sélectionner des artistes qui proposent des styles complètement différents.

"Seulement à trois, c’est complètement différent. Imaginez à près de 40 artistes!" - Mélissa Wilcox

Au cours de cette exposition, Mélissa Wilcox présentera des tableaux qui mettent en valeur sa force, le portrait. À l’aide de collage, l’artiste poursuit sa démarche artistique basée sur son instinct.

De son côté, sa voisine de Saint-Mathias, Nancy Létourneau, propose sa série «foot print», en lien avec la course à pied. Travaillant en plusieurs étapes, elle commence souvent en faisant l’empreinte d’un soulier dans le plâtre. Elle ajoute ensuite la couleur et des éléments décoratifs à ses tableaux, en plus de coureurs.

«C’est une façon de jumeler mes deux passions», indique-t-elle.

Francine Laporte, de Chambly, transporte les visiteurs dans son univers organique et végétal. Dans sa série de tableaux, elle renoue avec le relief, pour créer différentes dimensions.

Blanc de Meudon, acrylique, coquilles d’œufs, papiers collés, rien n’est écarté par l’artiste pour construire ses œuvres.

«Nous avons tous un message à passer à travers les œuvres. Nous avons toujours une ouverture à voir la différence. Toutes les trois, nous avons toujours opté pour la collaboration. Nous ne sommes pas dans un esprit de compétition», lancent les trois artistes.

De l’art pour Noël

Mélissa Wilcox et Nancy Létourneau feront partie du premier Marché de Noël au Café du Passeur à Otterburn Park, les 3 et 4 décembre, de 14h à 18h.

«La propriétaire du café réalise son rêve d’unifier tous les styles d’art pour rassembler les gens», indique l’artiste Nancy Létourneau.

Des nouvelles expositions sont présentées tous les trois mois. On y tient des spectacles de musique et un système de partage de livre est aussi implanté.

«Nous allons présenter quelque chose d’accessible au marché de Noël. Des reproductions, des cartes postales», donne en exemple Mélissa Wilcox.

Paru dans le journal de Chambly

Crédit photo: Annabelle Baillargeon

Partagez partager