Prévenir, dépister et contrer la violence dans les relations amoureuses

La Table de concertation sur la violence conjugale et sexuelle faite aux femmes et aux enfants - Beauharnois-Salaberry a  présenté avec fierté le projet des « Couloirs de la violence amoureuse », du 31 mars au 11 avril 2014, au Centre Valleyfield.

 

 

Cette initiative reposait sur une volonté partagée des partenaires de prévenir, dépister et contrer la violence amoureuse. « Les couloirs de la violence amoureuse » est un outil de prévention et de sensibilisation qui s’adresse aux adolescents et aux adolescentes pour contrer la violence dans les relations amoureuses. Celui-ci a été créé dans la région du Lac-Saint-Jean et est issu d’un partenariat de la Table de concertation sur la violence et les agressions à caractère sexuel de la MRC Lac-Saint-Jean-Est, et plus particulièrement de la Maison d’hébergement La Passerelle, de la Sûreté du Québec et de la Commission scolaire du Lac-Saint-Jean.

 

Sous forme d’un labyrinthe, cet outil multimédia plonge les jeunes dans le quotidien de la vie amoureuse d’un jeune couple. C’est à l’intérieur d’un univers interactif que les jeunes sont appelés à vivre le cycle de la violence et à découvrir les signes précurseurs de la violence dans les relations amoureuses. Les jeunes sont, d’une part, témoins de l’évolution de la dynamique de violence amoureuse au sein du couple et sont, d’autre part, en mesure de constater les conséquences.

 

Dans le cadre de ce projet, nous avons accueilli les élèves du 5e secondaire des écoles de la Baie-Saint-François et des Patriotes-de-Beauharnois, des élèves du Centre du Nouvel-Envol ainsi que des jeunes du Centre jeunesse de la Montérégie. Des élèves du 4e et 5e secondaire de l’école Arthur-Pigeon ont également été accueillis grâce à l’implication d’intervenants du territoire du CSSS du Haut-Saint-Laurent. C’est plus de 650 jeunes de la région qui ont eu l’occasion de vivre une expérience unique. En général, les jeunes ont beaucoup aimé que les couloirs soient interactifs. Ils ont trouvé l’activité très intéressante. « Ça donnait un exemple concret et faisait prendre conscience de la gravité de la violence amoureuse et des répercussions qu’elle peut avoir, autant pour l’agresseur que pour la victime. »

 

La réalisation d’un tel projet s’est avéré possible grâce à une allocation financière du ministère de la Santé et des Services sociaux et de l'Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie visant à mettre en œuvre les mesures du plan d'action gouvernemental en matière de violence conjugale, au soutien financier de la Conférence régionale des élus Vallée du Haut-Saint-Laurent, à l’implication du Centre Valleyfield et de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield ainsi que des partenaires de la Table de concertation. 

Partagez partager