Revendications Élections fédérales 2019

En vue des élections fédérales qui se tiendront le 21 octobre prochain, le Groupe des 13 (G13) s’est penché sur la situation des droits des femmes au Canada. Plus précisément, où en sommes-nous en termes d’égalité et que reste-t-il à faire ? Et surtout, à quand un plan d’action national (PAN) sur les violences faites aux femmes (VFF)?

Le Groupe des 13 publiait récemment sa plateforme Outils et analyse des élections fédérales où l’on trouve différentes revendications sur plusieurs aspects qui touchent de près les droits des femmes : notamment la perspective d’obtention de logements abordables, la discrimination à l’égard de la structure de l’assurance-emploi, le peu d’offre de services de garde abordables par rapport à la demande pénalisant les femmes, les défis soulevés par l’amélioration de l’accueil des femmes immigrantes, etc. Il est également question des changements climatiques et leurs répercussions directes sur les femmes. Dans une dimension plutôt économique, le G13 fait mention des disparités financières qui subsistent entre les hommes et les femmes au Canada. Il va sans dire que la faible représentation féminine au sein de la politique canadienne fait également l’objet de revendications pour le G13. Qui plus est, le droit à la santé n’est pas encore respecté. Il est également question de la condition des femmes autochtones, trop souvent laissée dans l’ombre. Les revendications clés pour la FMHF, et l’objet de cette rubrique, étant la trop grande violence envers les femmes. De surcroît, à quand un plan d’action national contre la violence faite aux femmes?

Lire la plateforme du G13

Qui est le G13 ?

Le Groupe des 13 (G13) est une table de concertation de regroupements et d’organismes nationaux de femmes. En font partie le Réseau d’action des femmes handicapées du Canada (DAWN Canada), L’R des centres de femmes du Québec (L’R), le Centre de documentation sur l’éducation des adultes et la condition féminine (CDÉACF), la Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle (CLES), le Conseil d’intervention pour l’accès des femmes au travail (CIAFT), la Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec (FAFMRQ), la Fédération des femmes du Québec (FFQ), la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF), la Fédération du Québec pour le planning des naissances (FQPN), le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale (RMFVVC), le Regroupement des naissances respectées (RNR), le Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS), Relais-femmes, le Réseau des lesbiennes du Québec/Québec Lesbian Network (RLQ-QLN), le Réseau des tables régionales de groupes de femmes du Québec, le Réseau québécois d’action pour la santé des femmes (RQASF), l’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale, Femmes autochtones du Québec (FAQ), le Réseau d’action pour l’égalité des femmes immigrées et racisées du Québec (RAFIQ) et la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI).

Ces groupes sont actifs auprès des femmes (cis et trans) travailleuses comme des personnes sans-emploi. Ils le sont également auprès des femmes qui choisissent de rester à la maison, des mères seules ou en couple, des grand-mères, des femmes sans enfants. Ils soutiennent également des femmes vivant ou ayant vécu de la violence sexiste, des femmes en situation de pauvreté ou de classe moyenne, des syndicalistes, des femmes vivant avec un handicap, des femmes noires, autochtones ou racisées, des femmes nées au Québec ou issues de l’immigration, des femmes de toutes les régions, des femmes bisexuelles, hétérosexuelles ou lesbiennes, des chercheuses, des professionnelles, des ouvrières et des retraitées. Ensemble, ils représentent plusieurs milliers de femmes au Québec.

En symbiose avec Hébergement Femmes Canada (HFC), le G13 persiste et signe une demande de plan d’action national (PAN) contre les violences faites aux femmes (VFF). Pendant la campagne électorale de 2015, HFC en collaboration avec plus de 20 partenaires ont lancé un appel à tous les partis d’inclure et de mettre en œuvre un Plan d’action national (PAN) sur la violence faite aux femmes (VFF) dans leur plateforme. Nous sommes en 2019 et le Canada n’a toujours pas de PAN sur la VFF. Nous présentons collectivement un appel renouvelé à tous les partis politiques fédéraux d’incorporer un PAN sur la VFF dans leur plateforme et d’utiliser le modèle proposé par le HFC comme point de départ. Nous encourageons votre organisme à se joindre à la liste de signataires. 

Lire le modèle de plan d'action national contre la violence faite aux femmes

Qui est Hébergement Femmes Canada ?

La mission d’Hébergement Femmes Canada (HFC) consiste à présenter une voix unifiée revendiquant un changement systémique en vue d’éliminer la violence faite aux femmes, tout en faisant preuve de leadership en matière de collaboration et d’échange de savoirs entre les maisons d’hébergement de tout le pays. 

La FMHF réitère la position du G13 ainsi que celle du HFC ; à quand un PAN sur les VFF ? Il est plus que temps de se positionner sur la question. N’oubliez pas de faire entendre votre voix en écrivant à votre député sur le sujet ainsi qu’en allant voter le 21 octobre prochain.

Partagez partager