Une adolescente autochtone battue témoigne à l’APN

Rinelle Harper, jeune autochtone de 16 ans qui avait été sauvagement battue et laissée pour morte à Winnipeg le mois dernier, a témoigner devant l’Assemblée des Premières Nations pour ajouter sa voix à celles qui réclament une commission d'enquête nationale. 

Rinelle Harper, âgée de 16 ans, a été honorée mardi lors d'une cérémonie spéciale à l'ouverture de la réunion des délégués de l'Assemblée des Premières Nations, à Winnipeg justement.

L'adolescente, de la communauté de la Première Nation oji-crie de Garden Hill, dans le nord-est du Manitoba, a parlé brièvement aux délégués, demandant à nouveau la tenue d'une enquête nationale, que le gouvernement fédéral a toujours refusée.

«À titre de survivante, je vous demande, en tout respect, d'exiger une enquête nationale sur les meurtres et les disparitions de femmes autochtones», a-t-elle dit d'une voix nerveuse. «À vous tous qui êtes réunis ici, je demande de vous souvenir de quelques mots tout simples: amour, gentillesse, respect et pardon.»

Pour lire l'article complet

Partagez partager