Violence familiale: Montréal fait mauvaise figure au Canada

La situation de la violence familiale à Montréal fait mauvaise figure aux côtés des autres grandes villes du Canada. Avec un taux de 281,5 cas par 100 000 habitants, Montréal se classe loin derrière des villes comme Toronto et Vancouver.

Vancouver terminait l'année 2013 avec un taux de 159,6 cas et Toronto de 174,8 cas, selon les données du rapport Signes vitaux réalisé pour la Fondation du Grand Montréal rendu public aujourd'hui. Ce taux était également supérieur à la moyenne des 33 régions métropolitaines de recensement du Canada (196,5).

Fait à noter, cinq des six région métropolitaine de recensement (RMR) québécoises occupaient défavorablement les premiers rangs en matière de violence familiale, dont Montréal en 4e place.

En 2013, la violence familiale touchait 57,7 personnes âgées sur 100 000. Montréal arrivait désavantageusement au 5e rang parmi 33 RMR, près de Saint John, NouveauBrunswick (57,5) et devant Toronto (55,0), mais se classait plus favorablement que Vancouver (61,9).

Cette année-là à Montréal, deux fois plus de femmes (224) que d’hommes (107) âgés étaient victimes de violence familiale.

La région de Montréal se classait aussi 36e sur 38 régions métropolitaines examinées en Amérique du Nord, avec un taux d'homicides de 1,2 par 100 000 habitants (statistiques de 2012).

Lire l'article du Journal de Montréal

Partagez partager