Aide-mémoire pour un travail concerté entre les intervenantEs oeuvrant auprès des victimes de violences et les avocatEs qui les représentent

Ce document se veut un outil facilitant le parcours des victimes au sein des systèmes de justice. Il n’a nullement la prétention de répondre aux questions juridiques. Pour des réponses précises sur des situations particulières, il est nécessaire d’en parler avec votre avocatE.

Bien qu’ils poursuivent le même objectif de régularisation de la situation des femmes et de l’éradication des violences qu’elles subissent, il est évident que le travail des avocatEs et celui des intervenantEs s’articulent différemment. Dans l’optique de faciliter le parcours des femmes dans le système de justice, les démarches entreprises doivent être complémentaires et concertées.

Par conséquent, il est important de comprendre les impératifs, le vocabulaire, les contraintes et les objectifs, des unEs et des autrEs. Voici donc un court exemple des besoins de dialogue.

119 bureaux d’aide juridique à travers le Québec couvrent différents domaine du droit. Les avocatEs de l’aide juridique sont reconnuEs pour leur grand dévouement envers la clientèle desservie, clientèle qui se retrouve souvent en situation de grande vulnérabilité que ce soit au niveau financier, intellectuel ou psychologique.

Le premier rendez-vous des clientEs à l’aide juridique a souvent lieu lors de la journée d’accueil. Lors de cette journée, l’avocatE peut recevoir autour de 10 à 15 clientEs en moyenne. Rapidement, l’avocatE peut grâce à son expertise identifier les situations urgentes et prendre les mesures nécessaires pour répondre aux besoins de ses clientEs. Lorsque requis, un rendez-vous sera alors donné dans les jours suivants ce premier rendez-vous.

Les besoins sont nombreux, les démarches complexes et, surtout, très longues. Les avocatEs sont tributaires du processus et ne peuvent en rien accélérer ni les démarches, ni les jugements.

Les délais pour un premier rendez-vous varient d’une (1) semaine à quatre (4) semaines selon les bureaux. Bien que ces délais ne soient pas de leur responsabilité, les avocatEs sont très sensibles aux difficultés que cela peut engendrer. Il est important de préciser que lorsqu’une situation nécessite une intervention d’urgence, (ex : éviction d’un logement, opposition à une saisie, procédure avec date de cour présentable le jour même ou dans les jours suivants) des rendez-vous sont donnés rapidement.

Afin d’optimiser le peu de temps disponible lors des rencontres, et d’aplanir les difficultés liées à une méconnaissance ou à une mauvaise compréhension des possibilités qu’offre le système judiciaire, il est nécessaire de se comprendre.

Aide-mémoire réalisé par l'Aide juridique de Montréal|Laval

Aide juridique de Montréal|Laval : Depuis plus de 40 ans, l'Aide juridique de Montréal|Laval s'emploie chaque jour à aider et informer les citoyens à propos de leurs problèmes juridiques.

L'Aide juridique de Montréal|Laval offre une gamme de services très variés :

  • Régler des litiges en première instance comme en appel. Nous intervenons sur des aspects du droit aussi divers que les pratiques civile, criminelle et pénale, familiale, d’immigration, de droit de la jeunesse, de droit de la santé, de droit du logement, de l’endettement et du droit carcéral.
  • Demander la révision d’une décision relative à l’aide sociale, à la CSST, à l’assurance-emploi, à l’assurance-automobile et à l’indemnisation des victimes d’acte criminel.
  • Offrir une consultation juridique, notamment aux personnes en état d’arrestation.
  • Donner des conférences pour informer les citoyens sur leurs droits.

Pour plus de renseignement, consultez le site Web www.aidejuridiquedemontreal.ca/

Pour tuot savoir sur les campagnes d'information, cliquer sur http://www.aidejuridiquedemontreal.ca/104-2/campagnes-d/

Pour consulter l'aide-mémoire, voir la pièce-jointe ci-dessous. 

Partagez partager