Budget du Québec 2017-2018. Le gouvernement est encore sourd aux besoins de la population

Montréal, le 28 mars 2017. La Table des regroupements provinciaux d’organismes communautaires et bénévoles est très déçue du budget 2017-2018. Le gouvernement a de nouveau refusé d’injecter les sommes nécessaires pour que les organismes communautaires autonomes puissent réaliser pleinement ce pour quoi la population les a mises sur pieds. Malgré l’annonce d’une maigre hausse de 10 millions de dollars pour les 3000 groupes subventionnés par le Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC), le gouvernement est loin du compte  par rapport aux besoins des groupes.

« Les 10 Millions de dollars annoncés pour cette année doivent être mis en contexte. Pour les 3000 groupes qui reçoivent du financement du PSOC, ce montant ne représente qu’une augmentation moyenne de 3,333$ par groupe. Si la promesse du rehaussement de 80 Millions d’ici 5 ans se concrétise, nous serons encore loin de combler les besoins des groupes qui demandent d’ajouter 355M$ dès cette année. À coup de 10M par année, les groupes devraient attendre 33 années pour obtenir ce dont ils auraient besoin dès maintenant!», souligne Mercédez Roberge, de la Table des regroupements provinciaux d’organismes communautaires.

Pourtant, les orientations contenues dans la Politique gouvernementale de prévention en santé permettraient à la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, madame Lucie Charlebois, de faire davantage pour amener ses collègues à pleinement reconnaitre la valeur du travail des groupes. « S’il accordait les 355 millions manquants, le financement des groupes ne représenterait toujours que 2,5% du budget du MSSS. Ce n’est pas ça qui ruinerait l’État. » poursuit Mercédez Roberge.

Le budget 2016-2017 n’améliorera pas non plus la situation des groupes qui vivent depuis trop longtemps dans la précarité. Le tiers des groupes œuvrant en santé et services sociaux ne disposeront toujours pas d’une subvention qui leur permette de louer un local et d’embaucher une personne. À peine recevront-ils l’indexation annuelle de leurs subventions qui, si l’on se fie aux documents du Conseil du Trésor, ne sera que de 0,7 %.

De plus, ni le 0,7%, ni les 10 Millions annoncés ne réduiront les iniquités. De grands écarts s’observent toujours dans le financement de groupes très similaires, mais situés dans des régions différentes ou qui ont obtenu leur premier financement à des époques différentes. Par exemple, pour les maisons d’hébergement jeunesse de 9 lits, 148,000$ sépare le groupe le moins subventionné de la valeur moyenne du financement de ce type de ressources (369,000$/an). Ces iniquités sont dénoncées depuis longtemps et le présent budget continue de les ignorer.

Le montant de 355M$ demandé au MSSS est intégré aux revendications de la campagne « Engagez-vous pour le communautaire » regroupant l’ensemble du mouvement de l’action communautaire autonome. La Table et ses membres participent activement à cette campagne qui réclame 475 millions de dollars pour le financement de la mission globale des 4000 organismes d’action communautaire autonome du Québec, l’indexation de leur subvention et des investissements dans les services publics et les programmes sociaux. L’enveloppe du Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC) et celle des autres programmes de financement touchant le mouvement communautaire ne sont toujours pas à la hauteur des besoins.

Enfin, la Table constate que gouvernement annonce en grande pompe qu’il réinvestit dans la santé et dans l’éducation alors qu’il ne fait que cesser de couper. L’ensemble des choix budgétaires du gouvernement libéral ne permettra pas de répondre aux besoins de la population. Le présent budget ne peut qu’augmenter la grogne populaire.

info@trpocb.org

- 30 -

Renseignements : Alexandra Pierre, 438 838-2482, info@trpocb.org

Partagez partager