Le communautaire est déçu de sa rencontre avec la ministre déléguée Lucie Charlebois

Le comité de coordination de la campagne « Je tiens à ma communauté, je soutiens le communautaire » sort grandement déçu de sa première rencontre avec la Ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique, madame Lucie Charlebois. Lors de cet entretien, la ministre n’a rien annoncé quant à un rehaussement du financement des organismes communautaires autonomes du domaine de la santé et des services sociaux. Plutôt que de profiter de la rencontre pour présenter les engagements du gouvernement, elle s’est limitée à dire que l’information serait dans le budget prochain. Cette situation laisse encore une fois des milliers de groupes communautaires dans l’incertitude, eux qui attendent depuis déjà 8 mois d’avoir l’heure juste quant à l’engagement pris par le gouvernement précédent. 

Les 3000 organismes communautaires de ce secteur attendaient cette rencontre avec impatience. Depuis plus d’un an et demi, ils sont mobilisés et actifs pour faire entendre les revendications de la campagne. Cela avait d’ailleurs mené à la constitution d’un groupe de travail et, quelques mois plus tard, à l’annonce d’une augmentation de 120 millions de dollars. «Ce sont des mois de travail qui ont mené à ces gains. La ministre nous a affirmé avoir défendu le dossier auprès du gouvernement, reste à savoir si elle a convaincu son collègue des finances» d’indiquer Mercédez Roberge, co-porte-parole de la campagne (Table).

« Le Parti Libéral du Québec a soutenu les revendications des organismes, entre autre en appuyant  une motion pour leur rehaussement financier adoptée unanimement il y a à peine un an à l’Assemblée nationale. Il affirme aussi que la justice sociale est l’une de ses valeurs fondamentales, qu’il est essentiel de soutenir les personnes vulnérables et que les coupes ne toucheront pas les services directs. Avec un tel discours, les augmentations des subventions aux organismes communautaires devraient être une priorité pour ce parti maintenant majoritaire au pouvoir. » de souligner Sébastien Rivard co-porte-parole de la campagne (CTROC).

Le gouvernement porte un discours économique. Depuis son élection, il annonce des mesures pour soutenir différents secteurs prospères ou créateurs d’emploi. Or, la grande perdante du sous-financement des  organismes communautaires c’est la population . « L’économie, c’est nous aussi ! Cela passe par la prévention, par un tissu social sain, par des citoyennes et citoyens qui participent activement à la société.» de dire Mercédez Roberge.

Le Parti Québécois et Québec Solidaire ont d’ailleurs joints leurs voix à celles des organismes, monsieur Jean-François Lisée, porte-parole de l’opposition officielle en matière de services sociaux et député de Rosemont  et  madame Manon Massé, députée de Sainte-Marie–Saint-Jacques ayant participé à un point de presse commun et leurs partis diffusant des communiqués de presse d’appui. Ils ont de même profité de la journée pour présenter une nouvelle motion à l’assemblée en faveur du rehaussement de l’ensemble des organismes communautaires, motion qui n’a même pas été débattue. « La présence et l’appui de ces partis sont appréciés. Ils doivent continuer à questionner le gouvernement afin que ce dernier aille de l’avant et soutienne convenablement les organismes communautaires » de conclure Sébastien Rivard. 

Il n’en tient qu’au gouvernement libéral de faire sa marque par le prochain budget, en allant plus loin que les promesses. Les organismes communautaires porteront une grande attention aux choix budgétaires du gouvernement.

- 30 -

Québec, le 29 mai 2014. 

Source : 

Kim De Baene, TRPOCB
514-222-4912

Partagez partager