Déjà à genoux, les maisons d’hébergement se meurent !

Montréal, le mardi 30 mai 2017. En soutien à la démarche tenue hier par l’ensemble des OCASSS du Québec, les membres de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes ont tenu aujourd’hui leur propre Die In à Montréal. En effet, les maisons d’hébergement, qui réalisent pourtant une mission essentielle en services sociaux, ne peuvent désormais offrir aux femmes des services équitables !

Car malgré l’annonce de rehaussement du financement des organismes communautaires de 10 M$, les OCASSS, dont les maisons d’hébergement pour femmes, se meurent !

L’écart entre la subvention que les maisons reçoivent et les besoins des femmes qui font appel à leurs services grandit d’année en année. L’ère de rigueur imposée par le gouvernement libéral a engendré une grande précarité, tant pour les femmes que pour les organismes. Les situations de violences vécues par les femmes se complexifient pour produire un coquetel explosif ; et le manque de services ne fait qu’empirer la situation.

Rappelons que les seules maisons de la FMHF hébergent chaque année près de 3 000 femmes et leurs 1 500 enfants, mais qu’elles doivent refuser entre 6 et 10 000 demandes, faute de place au moment de l’appel ! Mentionnons également qu’avant de proposer une séance de sensibilisation dans les communautés, les maisons doivent désormais consulter leur liste d’attente afin de ne pas faire la promotion d’un service qu’elles ne sont pas en mesure d’offrir. Évidemment, les grandes perdantes de cette situation sont, encore et toujours, les femmes violentées elles-mêmes ! Les OCASSS et les maisons doivent être enfin reconnuEs comme les alliéEs incontournables qu’ils sont dans le tissus social du Québec.

Rappelons que pour réaliser pleinement la mission de l’ensemble des 3 000 OCASSS au Québec, qui même selon le gouvernement est essentielle, il faudrait investir 355 M$ de plus dès 2017-2018. Comment accueillir les nouvelles demandes, quand il est déjà difficile de répondre quotidiennement à celles que nous recevons actuellement ?

Cette année, la subvention de nos organismes sera indexée de seulement 0,7%. Avec l’accumulation de telles indexations, les maisons ont perdu près de 20% de leur budget en moins de 15 ans, alors que les demandes augmentent. Nous sommes épuiséEs. Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) doit cesser de concevoir le rehaussement du financement des groupes communautaires comme une dépense. Il doit reconnaître l’apport des OCASSS à la société. Il s’agit d’un investissement pour le bien-être de la population québécoise.

Nous voulons attirer l’attention de l’Assemblée nationale sur la « mort annoncée » de notre organisme et celle de milliers d’autres si rien n’est fait pour nous sauver. Évidemment, les grandes perdantes seront encore une fois les plus vulnérables d’entre nous.

pour voir la vidéo

 https://www.facebook.com/JeSoutiensLeCommunautaire

 @ocasss

- 30 -

Marie Hélène Senay
Coord. communication et analyse 
FMHF 
438 929 2201

Partagez partager