Élection de la CAQ majoritaire : les regroupements d’organismes communautaires en santé et services sociaux souhaitent rencontrer rapidement le nouveau gouvernement

Montréal, le 2 octobre 2018 – La Table des regroupements provinciaux d’organismes communautaires et bénévoles (Table) souhaite féliciter chaleureusement toutes les personnes élues aux élections québécoises 2018, mais également toutes les candidates et candidats. Bien que l’élection d’un gouvernement caquiste majoritaire suscite des inquiétudes, en raison de certaines positions antérieures de ce parti, la Table souhaite mettre l’accent sur le travail à venir et, nous l’espérons, sur des échanges fructueux pour les organismes communautaires en santé et services sociaux.

L’élection de la Coalition Avenir Québec (CAQ)

En juillet dernier, dans le cadre de la campagne CA$$$H (Communautaire autonome en santé et services sociaux – Haussez le financement), la Table a rencontré François Paradis, alors porte-parole de la CAQ en matière de santé et services sociaux. À cette occasion, Monsieur Paradis a maintes fois répété le désir de son parti de travailler à la mise en place de solutions visant le rehaussement et l’harmonisation du Programme de soutien aux organismes communautaires (le PSOC, principale source de financement des organismes communautaires au Québec).

Monsieur Paradis a notamment déclaré vouloir mettre fin aux iniquités de financement et rechercher une meilleure méthode que l’Indice des prix à la consommation (IPC) pour établir l’indexation annuelle des subventions versées.. La Table rappeler l’urgence d’agir dans ces dossiers : « Les groupes communautaires ont besoin de plus que de belles paroles! Nous espérons que le nouveau gouvernement réponde rapidement à nos préoccupations et s’asseoira avec la Table pour régler ces dossiers, souligne Odile Boisclair, présidente de la Table. Le sous-financement est criant et l’utilisation de l’IPC  est complètement inadaptée à la situation des groupes, car elle ne couvre pas la hausse de leurs coûts d’opération, tels que les salaires, les charges sociales, les activités, etc. Pour le gouvernement, augmenter les subventions et accorder une indexation adéquate correspondrait à une portion microscopique de son budget, alors que pour les groupes, cela ferait la différence entre s’appauvrir, ou non. »

La Table souhaite donc rencontrer dès que possible le ou la ministre qui sera responsable des services sociaux au sein du MSSS, afin de commencer ce travail.

Enfin, puisqu’il importe de garder en tête les actions de tous les partis, incluant ceux de l’opposition, la Table invite la population à visionner les 3 capsules vidéo de la campagne CA$$$H, fruit des rencontres avec les porte-paroles des 4 partis politiques qui siégeront à l’Assemblée nationale: trpocb.org/campagnecasssh

Souligner la richesse et l’importance de l’engagement citoyen et communautaire pour notre démocratie

Bien que les partis et leurs candidates et candidats n’aient pas tous eut accès à la même attention médiatique, un certain renouveau dans les profils de ces derniers a été relevé par plusieurs médias, tout comme le dynamisme des bases militantes de certains partis. « La contribution de personnes proches du milieu communautaire et proches des luttes pour la justice sociale, notamment des jeunes, mérite d’être souligné,  mentionne Mercédez Roberge, coordonnatrice à la Table. Cela montre toute la richesse et l’importance de l’engagement citoyen et communautaire pour notre bonne santé démocratique. La reconnaissance de cet engagement citoyen passe aussi par la réponse aux revendications des groupes du domaine de la santé et des services sociaux, et de l’ensemble du mouvement de l’action communautaire autonome ».

- 30 -

Pour plus d’informations :

Marie-Sophie Villeneuve, Table des regroupements provinciaux d’organismes communautaires et bénévoles : 514-844-1309 | 438-497-3092 (cellulaire) | info@trpocb.org

À propos de la Table des Regroupements provinciaux d’Organismes communautaires et bénévoles :

Fondée en 1995, la TRPOCB est formée de 44 regroupements nationaux, rejoignant plus de 3 000 groupes communautaires autonomes à travers le Québec. Ce sont, par exemple, des  maisons de jeunes, des centres de femmes, des cuisines collectives, des maisons d’hébergement, des groupes d’entraide, des centres communautaires, des groupes qui luttent contre des injustices, etc. Ceux-ci abordent la santé et les services sociaux sous différentes perspectives (femmes, jeunes, hébergement, famille, personnes handicapées, communautés ethnoculturelles, sécurité alimentaire, santé mentale, violence, périnatalité, toxicomanie, etc.).

Partagez partager