Étude des crédits 2018-2019 volet services sociaux – La mobilisation CA$$$H porte fruit, mais doit se poursuivre

Montréal, le 27 avril 2018 – L’Étude des crédits du MSSS a aujourd’hui permis de clarifier les montants annoncés par le budget 2018-2019 pour le Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC). Bien que les 17$M annoncés soient loin de combler tous les besoins, ces sommes n’auraient pas été dégagées sans la mobilisation des groupes communautaires, notamment par les actions réalisées ces derniers mois dans le cadre de la campagne CA$$$H (Communautaire autonome en santé et services sociaux – Haussez le financement).

Questionnée par Dave Turcotte, porte-parole de l’opposition officielle en matière de services sociaux et de protection de la jeunesse, madame Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, a confirmé que le montant de 17M$ bonifiait le plan quinquennal présenté l’an passé. Selon ces engagements, en 2022, le PSOC aura été rehaussé d’un total de 42M$ par rapport à l’enveloppe 2016-2017 (voir tableau récapitulatif ). Mme Charlebois a aussi levé toute ambiguïté quant à l’usage de ces fonds en précisant qu’ils seraient récurrents, destinés totalement à la mission globale et sans reddition de comptes additionnelle.

La ministre a de plus indiqué que l’attribution de ces sommes se ferait sensiblement selon les mêmes règles que celles utilisées durant l’année qui vient de se terminer, mais en y ajoutant une balise pour tenir compte de la hausse annoncée du salaire minimum. « Bien que l’application de cette nouvelle règle demeure à clarifier, c’est probablement la première fois que le gouvernement prend en compte la hausse des frais salariaux que doivent assumer les groupes. Il s’agit d’une bonne nouvelle pour la suite des travaux sur le calcul du taux annuel d’indexation, souligne Odile Boisclair, présidente de la Table des regroupements provinciaux d’organismes communautaires et bénévoles. La ministre a d’ailleurs mentionné être en discussion avec le ministère des Finances au sujet de l’indexation. Nous avons très hâte d’en savoir plus ».

Dans l’intervalle, les groupes recevront une indexation de 1,6%, sur la base de l’Indice des prix à la consommation (IPC). « Malheureusement, cela ne leur permettra pas de couvrir l’ensemble des augmentations à assumer, pour le loyer, les salaires et charges sociales, etc., souligne Mercédez Roberge, porte-parole de la campagne CA$$$H. Compte tenu de cette trop faible indexation, les groupes continueront donc de s’appauvrir, d’autant plus que le 17M$ ajouté cette année ne peut couvrir les besoins de tous les groupes».

Mme Boiclair souligne que ces avancées sont le fruit de la mobilisation des organismes communautaires du domaine de la santé et des services sociaux. « Haute Pression, la première action de notre campagne a permis de sensibiliser l’ensemble de la classe politique par de nombreuses rencontres et par une présence assidue dans les gradins de l’Assemblée nationale de novembre 2017 à mars 2018. Ces premiers résultats nous encouragent à poursuivre le travail».

Rappelons que la campagne CA$$$H demande de combler le manque à gagner annuel évalué à 355M$, pour les 3000 groupes communautaires liés au PSOC pour le financement de leur mission globale, de même qu’une indexation de 3,25%, sur la base de l’augmentation annuelle de leurs coûts d’opération. L’enveloppe actuelle du PSOC représente moins de 1,4% du budget des dépenses du MSSS, proportion qui demeurerait à ce niveau même si les groupes recevaient l’indexation annuelle qu’ils réclament.

La Table espère bientôt rencontrer la ministre pour discuter des détails restants et trouver des solutions durables quant à l’indexation annuelle.

 

Tableau récapitulatif : 

- 30 -

Renseignements :
Alexandra Pierre, responsable des communications
438-838-2482 et 514-690-7826 (cellulaires), info@trpocb.org

Mots clics : #Casssh, #HautePression, #OCASSS #TRPOCB

Partagez partager