Rapport du Comité d’examen des décès liés à la violence conjugale : un espoir pour sauver des vies !

Montréal, le 7 décembre 2020. La Fédération des maisons d’hébergement pour femmes salue les recommandations dévoilées ce matin dans le premier rapport du Comité d’examen des décès liés à la violence conjugale ; dans l’espoir d’une meilleure protection des femmes violentées et leurs enfants ainsi que la prévention des homicides en contexte de violence conjugale.

Parmi ces 28 recommandations, la FMHF retient l’importance d’une sensibilisation et d’une formation continue auprès de divers milieux amenés à intervenir sur le terrain auprès des femmes victimes de violences : justice, santé et services sociaux, corps médical ; et les policiers, qui sont aux premières lignes et doivent être en mesure d’évaluer systématiquement la dangerosité grâce à l’aide-mémoire qui leur est fourni.

La mise en lumière des nombreux facteurs de risque sont des outils cruciaux pour lancer un signal d’alarme et prévenir les homicides des femmes victimes de violences et leurs enfants. Rappelons que pour les seules membres de la FMHF, plus de 20% des femmes soutenues par les maisons ont subi de menaces de mort et près de 300 ont été victimes de tentatives de meurtres de la part de leur conjoint ou ex-conjoint.

« Nous portons beaucoup d’espoir dans l’application de ces recommandations et les changements que cela peut apporter dans la protection des femmes violentées et leurs enfants. » déclare Manon Monastesse, directrice de la FMHF. « Les maisons d’hébergement ont pour mission d’assurer la sécurité des femmes ; mais combien d’autres intervenants peuvent également agir en collaboration afin éviter la chronique d’une mort annoncée et assurer un filet de sécurité efficace ? » ajoute -t- elle.

La FMHF qui portait cette demande depuis plusieurs années, s’était réjouie le 28 novembre 2018 de la mise sur pied de ce comité, dont son modèle ontarien a déjà fait ses preuves dans l’amélioration des pratiques policières, l’intervention en contexte de violence conjugale et la prévention des homicides conjugaux et intrafamiliaux. 

En tant que membre du Comité, la FMHF espère que ce premier rapport aura des retombées significatives et que la suite des travaux permettront une amélioration continue des mesures entreprises dans la lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants.

- 30 -

Renseignements : Adeline JOUVE | 514 224 3204 | ajouve@fede.qc.ca

Partagez partager