Semaine nationale de la santé mentale : Il est temps de revoir le concept de la prévention au Québec

MONTRÉAL, 3 mai 2018 ‒  Au Québec lorsqu’on parle de prévention en santé, on se réfère généralement à  l’importance de faire de l’activité physique, de bien s’alimenter et de lutter contre le tabagisme. Dans le cadre de  la Semaine nationale de la santé mentale, qui se tiendra du 7 au 13 mai prochain, le Mouvement Santé mentale  Québec veut souligner que bien que ces trois priorités soient plus que souhaitables, de nombreuses données et  initiatives à travers le monde démontrent que la santé mentale pourrait jouer un rôle encore plus important  dans le bien‐être des sociétés. L’Organisation mondiale de la santé rappelle même que sans santé mentale, il n’y a pas de santé physique.

L’importance d’un équilibre dynamique 

Renforcer la santé mentale, c’est mettre en place les conditions nécessaires permettant aux individus d’atteindre  un équilibre dynamique entre les différentes sphères de leur vie : sociale, physique, spirituelle, économique,  émotionnelle et mentale. La santé mentale positive nous permet d’agir, de réaliser notre potentiel, de faire face  aux difficultés de la vie et d’apporter une contribution à la communauté.     

« Agir pour donner du sens », thème de la Semaine de la santé mentale au Québec, est l’une des astuces qui  favorisent le bien‐être psychologique. Nous savons tous que lorsque notre vie n’a plus de sens, un état de  malaise, de tristesse voire même de détresse, s’installe. Même si ce qui donne du sens est différent pour chaque  personne, le fait de répondre à trois besoins psychologiques fondamentaux maintient une motivation de qualité  chez l’individu. On parle de l’autonomie, de la compétence et de l’affiliation sociale. C’est ce qu’on appelle la théorie de l’autodétermination.   

 «Lorsqu’une personne sent qu’elle est l’instigatrice de ses actions et qu’elles sont en lien avec ses valeurs,  lorsqu’elle peut faire des choix pour atteindre ses objectifs, qu’elle sent qu’elle fait des progrès et qu’on reconnaît  sa valeur, qu’elle aime, se sent aimée et intégrée, elle a alors de nombreux ingrédients pour favoriser sa santé  mentale » explique Renée Ouimet, directrice du Mouvement Santé mentale Québec.   

Le rôle des milieux de travail 

Plus de 60 % des travailleuses et travailleurs qui disent avoir une humeur dépressive et perdu intérêt pour la  plupart des choses qu’ils aiment faire, attribuent ces symptômes, partiellement ou complètement, à leur  emploi1. Le tiers des réclamations d’assurances découle d’un problème de santé mentale2. Le coût de  l’absentéisme au travail est estimé à 16 milliards de dollars par année au Canada3, alors que les problématiques  de présentéisme au travail coûteraient encore plus cher.     

« Quand on sait que la moitié des employés seraient prêts à changer de travail pour améliorer leur qualité de vie,  on comprend vite l’importance de mettre en place des programmes qui favorisent le bien‐être des employés, souligne Robert Dumas, président et chef de la direction, de la Financière Sun Life, Québec. Il faut penser au‐delà  de la responsabilisation des individus, il faut penser à des stratégies collectives en milieu de travail. Et il faut faire de la santé globale un élément clé de nos plans stratégiques en travaillant sur la prévention, avant l’incidence de  la maladie. »   

Pour Jacques Forest, Ph.D., professeur titulaire au département d’organisation et ressources humaines de l’ESG  Université du Québec à Montréal, psychologue et CRHA, on peut agir sur ces chiffres : « des collectes de données  dans les Amériques, en Europe  et en Asie  nous confirment que les besoins d’autonomie, de compétence et  d’affiliation sociale sont universels et que leurs satisfactions mènent à des conséquences bénéfiques dans les  milieux de travail. » Répondre à ces besoins et investir 1 $ en milieu de travail pour prendre soin des employé.e.s permettrait aux organisations d’économiser 3,19 $4 et de souscrire à une vie plus heureuse et moins stressée.   

 Une invitation à se recharger 

Tout au long de l’année et plus particulièrement dans le cadre de la Semaine nationale de la santé mentale, de  nombreuses activités organisées par le Mouvement Santé mentale Québec (MSMQ), ses membres et de  nombreux relayeurs se dérouleront à travers toute la province. Pour donner le coup d’envoi à la Semaine, le  MSMQ, en collaboration avec l’Association des art‐thérapeutes du Québec, invite toute la population à venir  découvrir ce qui donne du sens à leur vie, dimanche le 6 mai de 10 h à 16 h. Participez à deux panels stimulants  et découvrez la thérapie par les arts à travers de nombreux kiosques au Pavillon Adrien‐Pinard (SU) de l’UQAM,  100, rue Sherbrooke Ouest, Montréal. Il est possible de télécharger les outils de la Semaine : affiches, dépliants,  fiches d’activités, conférences, publicité vidéo en visitant le site etrebiendanssatete.ca.   

« La prévention en santé mentale est un enjeu de société qui est trop souvent sous‐estimé, souligne Mathieu  Quesnel, comédien et porte‐parole du Mouvement Santé mentale Québec. C’est pourquoi nous tentons de  démystifier ce qu’est la santé mentale et de mettre en lumière tous ses bienfaits. Naturellement, la preuve n’est  plus à faire que l’expression artistique est une manière de trouver un équilibre chez plusieurs personnes, mais de  nombreuses autres initiatives peuvent aussi être mises de l’avant.»   

À propos du Mouvement Santé mentale Québec 

Le Mouvement Santé mentale Québec et ses 14 organismes membres est le seul regroupement d’organismes communautaires œuvrant en matière de promotion et de prévention du bien‐être psychologique au Québec. Il  vise à ce que les personnes et les collectivités aient les capacités et les ressources nécessaires pour maintenir et  améliorer leur santé mentale. La Semaine nationale de la santé mentale est le lancement d’une Campagne  annuelle de promotion de la santé mentale. Elle est soutenue par le Ministère de la Santé et des Services sociaux,  la Financière Sun Life, FIG, Morneau Shepell et Capsana.   

Pour en savoir davantage sur le Mouvement, visitez mouvementsmq.ca et suivez‐nous sur les médias sociaux :   

- 30 -

Pour plus d’information ou pour planifier une entrevue :   

Sophie Allard, ARP 
514 499‐3030, poste 771 ou 514 808‐9474 
sa@ahcom.ca 

Pour voir la version originale du communiqué, cliquer ici 

 

Partagez partager