Violence faite aux femmes : une campagne pour engager les hommes !

Montréal, le 23 novembre 2020. À la veille de la Journée internationale pour l’élimination des violences envers les femmes, la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF) dévoile sa campagne de sensibilisation « il s’engage pour elles, et toi ? » pour appeler les hommes à s’engager aux côtés des femmes victimes de violences.  

Rejoignant plus de 5 millions de voyageurs dans le réseau de transports du Grand Montréal, et diffusée en ligne et chez une centaine de partenaires, cette campagne est rendue possible grâce au soutien financier de 25 000 dollars du Secrétariat à la condition féminine dans le cadre des 12 jours d’action contre les violences faites aux femmes.   

La situation est préoccupante. Au Québec, 1 femme sur 3 sera victime de violence conjugale ou agression sexuelle au cours de sa vie. Au Canada, une femme décède tous les 2 jours sous les coups de son conjoint.  

Sans les hommes, nous ne pouvons contrer efficacement ces violences. Père, frères, amis, collègues, conjoints et autres, ils ne sont pas de simples témoins et doivent intervenir en tant qu’alliés. 

Cette campagne en appelle à leur vigilance et leur soutien, d’autant plus en cette période de « pandémie de l’ombre » pour citer l’ONU, marquée par l’aggravation de la violence envers les femmes et les filles.

Être un allié peut faire toute la différence : au travail, à la maison, dans la rue, dans les transports, à l’école, etc. Les hommes doivent prendre conscience de leur rôle et s’engager de façon proactive pour une société égalitaire et sans violences.  

Citation :

 « Si les hommes sont au cœur du problème, ils font surtout partie de la solution. D’où l’importance d’entendre leurs voix individuelles et collectives en tant qu’alliés. Les hommes alliés doivent porter le message haut et fort d’une société égalitaire et sans violence. »  – Manon Monastesse, directrice de la FMHF.

 « Bien souvent les hommes se demandent comment faire pour soutenir les femmes violentées. Nous les invitons à lire ce Manifeste qui donne des pistes simples et concrètes pour agir en tant qu’alliés. » - Danielle Mongeau présidente de la FMHF

« C’est un fait, le contexte actuel de pandémie accentue l’isolement des victimes et aggrave la violence vécue par plusieurs femmes. Afin de renverser cette tendance inquiétante, nous devons agir ensemble, peu importe notre genre. J’enjoins donc tous les Québécois à vous positionner et à intervenir en tant qu’alliés contre la violence conjugale. Votre soutien et votre bienveillance contribueront assurément à améliorer le filet de sécurité en place auprès de plusieurs femmes et à mettre fin aux souffrances des victimes. » - Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine

« Nous passons une partie importante de notre vie dans notre milieu de travail. Pour certaines femmes victimes de violences, le lieu de travail représente un espace de sécurité où elles sont protégées momentanément de leur abuseur. Pour d’autres malheureusement, le milieu de travail peut être un lieu de violence psychologique, physique ou sexuelle. Il est d’autant plus important, comme syndicalistes, de tout faire pour nous assurer que nos milieux professionnels soient accueillants et surs pour les femmes. » - Bertrand Guibord, secrétaire général du Conseil central du Montréal métropolitain – CSN

- 30 -

Renseignement : Adeline Jouve | 514 224 3204 | ajouve@fede.qc.ca

À propos

La FMHF représente 36 maisons d’hébergement qui accueillent chaque année près de 3000 femmes et 1500 enfants. Leur taux d’occupation avoisine voire dépasse 100%. Les seules maisons de la FMHF refusent chaque année, faute de place disponible, près de 10 000 demandes d’hébergement.

Partagez partager