Trois nouvelles générations de femmes pauvres à la retraite : Où se retrouve l'équité intergénérationnelle annoncée ?

Janvier 2017

Depuis le début des années 1980, le mouvement féministe québécois et canadien demande de doubler le taux de remplacement du revenu d’avant la retraite assuré par le Régime de rentes du Québec (RRQ) et le Régime de pensions du Canada (RPC). De plus, depuis la publication du Rapport de la Commission royale d’enquête sur la situation de la femme au Canada en 1970, les groupes de femmes demandent des façons plus équitables et plus généreuses pour tenir compte du travail socialement utile non rémunéré effectué très majoritairement par les femmes.

Le Scénario RPC mis en place par le gouvernement du Canada pour les autres provinces et territoires est déjà peu généreux et loin en-dessous de ce que les mouvements féministes, communautaires et syndicaux ont demandé depuis de nombreuses années. Le Scénario Québec donnera 2 176 $ de moins que le Scénario RPC à toutes les personnes dont les gains moyens de carrière sont supérieurs à 27 450 $ ($ de 2016). En d’autres termes, il ne donnera quasiment rien aux membres de la classe moyenne, ceux qui ont le plus de difficulté à maintenir leur niveau de vie à la retraite. Pour cette raison, nous nous rallions au Scénario RPC.