30 mois de prison pour une raclée presque fatale

02 Novembre 2016

Une juge a vivement dénoncé la violence conjugale en condamnant un homme qui avait donné une raclée presque fatale à son ex-conjointe à la peine de 30 mois de détention réclamée par la Couronne. «Il est important d’envoyer comme message que la société ne tolère pas un tel comportement», a lancé la juge Louise Leduc, en rendant la sentence de George Beauregard-Zoïtakis mardi au palais de justice de Longueuil.