Des cas plus lourds à l’Escale de l’Estrie

16 Avril 2020

« C’est un élément qui me préoccupe beaucoup. On ne parle plus juste de violence verbale ou psychologique. Ce sont des cas plus lourds que d’habitude. Les femmes qui arrivent chez nous ont vécu de la violence sexuelle ou physique en plus grand nombre », se désole la directrice générale de l’Escale de l’Estrie, Céline Daunais-Kenyon.