Les centres pour femmes vivant de la violence débordent

29 Novembre 2017

Depuis le 25 novembre, une campagne provinciale pour éliminer la violence envers les femmes est débutée au Québec. Les 12 jours d’actions permettent de rappeler que la violence conjugale est bien présente. Cette approche vise à sensibiliser la population, mais aussi à interpeller le gouvernement car les besoins sont criants. En Gaspésie, plusieurs centres d’hébergement débordent.

La maison d’hébergement L’Aid’Elle à Gaspé a connu un taux d’occupation de 130% cet été, empêchant à certains moments d’accueillir des femmes demandant de l’aide.

«Ce qu’on a vu, par exemple, ce sont des femmes qui vont continuer de vivre la violence conjugale en attendant d’avoir une place en maison d’hébergement chez nous, plutôt que de quitter. Cette situation va durer plus longtemps et évidemment va avoir des conséquences plus importantes sur leur vie», mentionne Marie-Noël Marcoux, directrice, maison d’aide et d’hébergement, L’Aid’Elle.