Covid-19 : le Québec fait face à la recrudescence des violences familiales et conjugales

16 Avril 2020

C'est à cause de la prosmicuité induite par la cohabitation forcée, mais aussi parce que le confinement peut empêcher ces femmes d'appeler à l'aide : "Si elle appelle la police alors que le conjoint est dans la maison, il y a un risque accru d'homicide, explique Manon Monastesse, directrice de la Fédération des maisons d'hébergement.

Source