Deux refuges pour femmes réclament d'être financés à la même hauteur que les hommes

12 Avril 2018

Deux ressources pour femmes itinérantes, Le Chaînon et le Pavillon Patricia-MacKenzie, réclament que le gouvernement québécois finance 50% de leurs activités, comme il le fait pour les principaux refuges pour hommes de Montréal. Leurs dirigeantes réclament une rencontre avec la ministre Lucie Charlebois.

Florence Portes, directrice du Pavillon Patricia-MacKenzie, affirme que son organisme reçoit très peu d'argent comparativement à la Mission Old Brewery, dont il relève pourtant. Seulement 9% de son financement provient de l'État québécois.