Des femmes victimes de violence conjugale traquées par des moyens technologiques

24 Mars 2019

Le nombre de femmes victimes de violence conjugale à Ottawa et en Outaouais qui sont surveillées par leurs ex-conjoints au moyen de systèmes de localisation de véhicules automobiles ou d'applications pour téléphones intelligents augmente depuis les dernières années, a appris Radio-Canada. Une situation qui inquiète des intervenantes en lutte contre la violence conjugale de la région.

Une femme victime de violence conjugale de l’Outaouais a vécu tout un traumatisme l’an dernier. Lors d’un rendez-vous chez le mécanicien, ce dernier a trouvé un dispositif de surveillance par GPS aimanté sous sa voiture.

La femme qui se fait dire ça par le mécanicien, son niveau d’insécurité augmente et aussi sa peur. Ce sont des situations que l’on constate et souvent les femmes ont peur que leur conjoint ait hacké soit leur compte de banque, leur téléphone ou leur compte Facebook, parce qu’il y a des activités inhabituelles, raconte la coordonnatrice des interventions à la maison Libère-Elles, située à Chelsea, Maude Bérubé.