Les femmes violentées en mode « survie » durant le confinement

18 Avril 2020

Selon la directrice de la Maison du cœur, un organisme de Québec qui vient en aide aux femmes violentées, les risques associés à la crise sanitaire ne devraient pas empêcher une femme d’endurer plus longtemps un conjoint violent.

Il ne faut pas rester dans les milieux de violence, même si on est en cas de COVID. Vous êtes mieux de venir chez nous, dans nos maisons, que de rester dans la vôtre, insiste Édith Mercier.