Les maisons d’hébergement doivent refuser des femmes

29 Novembre 2017

Édith Mercier, directrice de la Maison du cœur pour femmes, a eu besoin de tout son courage pour annoncer à des victimes qu’elle ne pouvait pas les accueillir et, du même coup, régler leurs problèmes et rebâtir leur confiance. 

Du 1er au 14 novembre (date de l’entrevue avec le représentant de TC Media), elle a refusé un total sept femmes et leurs 19 enfants. À celles-ci, Mme Mercier a donné les numéros de téléphone de d’autres maisons d’hébergement pouvant les aider en précisant de la rappeler au cas où elles se font dire non encore une fois. 

Manon Monastesse, porte-parole et directrice générale de la Fédérations des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF), lance le même cri du cœur, statistiques à l’appui.

«Dans la province, le taux d’occupation est de 93%. Cela signifie que la plupart des maisons d’hébergement dépasse 100%. Le plan d’action du gouvernement québécois fonctionne: les femmes dénoncent, mais on ne suffit pas à la demande.»