Mort d'une fillette à Québec en 2018: encore un cafouillage

15 Mai 2019

Encore une fois, le décès d'une enfant soulève des questions sur la cohérence de l'intervention des différents acteurs impliqués dans l'appareil de protection de la jeunesse.

Dans un rapport d'enquête présenté mercredi, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) pointe du doigt des problèmes de communication entre deux organismes précédant le décès de Rosalie Gagnon, cette fillette de deux ans retrouvée morte dans une poubelle de Charlesbourg le 18 avril 2018.

Source