La police a-t-elle failli à la tâche en matière de drames conjugaux?

24 Mars 2017

Le drame qui a coûté la vie à une jeune femme de Mont-Saint-Hilaire, Daphné Boudreault, est la répétition d’un triste scénario. Il y a huit ans, une femme trouvait la mort dans les mêmes circonstances, poignardée elle aussi par un conjoint violent alors qu’elle était escortée par un seul policier, ce qui contrevient aux pratiques policières en matière de violence conjugale.

Pour les organismes d’aide aux femmes violentées, cette affaire, « c’est la chronique d’une mort annoncée ». « C’est aberrant ! Il y a des protocoles très stricts pour la récupération des effets personnels, il doit toujours y avoir deux policiers. Un pour surveiller le conjoint, et l’autre, la victime », se désespérait jeudi Manon Monastesse, directrice provinciale de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF).

Source