Le PQ et des groupes communautaires exigent la clause dérogatoire pour empêcher la libération de suspects

09 Avril 2017

Contrairement au gouvernement Couillard, le Parti québécois et quatre groupes communautaires veulent que la clause dérogatoire soit utilisée pour empêcher que des suspects de crimes graves soient libérés en vertu de l’arrêt Jordan pour de trop longs délais judiciaires.

Le chef du PQ est appuyé par l'Association québécoise Plaidoyer Victimes, la Fédération des maisons d'hébergement pour femmes, l'Association des familles de personnes assassinées ou disparues et le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence.