Redonner au suivant

04 Mars 2017

Danielle est née à Victoriaville. À l’âge de 11 ans, elle a déménagé à Montréal. Au début de la vingtaine, elle est partie vivre dans l’Ouest, à Edmonton et Vancouver. Après avoir été victime de violence conjugale, elle a connu les maisons d’hébergement canadiennes. Au bout d’un moment, elle est revenue s’installer à Montréal. Elle avait 48 ans, pas d’argent, pas de références, pas d’amis. C’est comme ça qu’elle s’est retrouvée à la rue.

"La pauvreté est le catalyseur qui mène les femmes à la rue, nous dit la directrice générale de la maison d’hébergement Auberge Madeleine, Micheline Cyr. Lorsqu’il y a des problèmes de toxicomanie ou de santé mentale, ça vient évidemment compliquer les choses. Mais parfois, on reçoit des femmes qui ont simplement perdu leur emploi et qui n’ont plus aucune ressource, comme Danielle… "