Violence conjugale - Des mythes tenaces

11 Avril 2017

La violence conjugale peut être difficile à comprendre. Coup d’œil sur quelques idées préconçues qui ont la vie dure.

Encore trop de jeunes filles ne se voient pas comme des victimes – et tardent ainsi à aller chercher de l’aide – en raison du mythe persistant de la « femme battue sans défense », déplorent les intervenantes des maisons d’hébergement pour femmes. « Les jeunes femmes ont l’idée préconçue de la victime passive, mère au foyer qui encaisse les coups sans broncher. Elles se disent : “Moi, je suis capable de l’affronter mon conjoint, je riposte quand il me frappe.” Sauf qu’une victime qui riposte pour se protéger, ce n’est pas la même chose qu’un conjoint qui étrangle sa copine pour exercer un contrôle absolu, coercitif sur elle », décrit la directrice générale de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, Manon Monastesse.