Violence conjugale | Quand on punit la victime

09 Mars 2019

La série Le monstre a crûment montré les ravages de la violence conjugale à la face du grand public. Cette violence ne s’arrête pas toujours avec la séparation, et c’est d’autant plus vrai quand il y a des enfants en cause. Après une étude auprès de 30 maisons d’hébergement, un chercheur de l’Université d’Ottawa a démontré que d’ex-conjoints violents adoptent une nouvelle stratégie : accuser leur ex « d’aliénation parentale ». Et ils gagnent parfois leur cause.

(...) 

« L’aliénation parentale est devenue un outil pour occulter les situations de violence, ajoute Manon Monastesse, de la Fédération des maisons d’hébergement du Québec. Plus la mère essaie de se défendre, plus elle essaie de montrer que ce que le père dit est faux, plus la situation empire. Les intervenants ne savent plus comment faire pour renverser la situation. »