Violences conjugales : la légitime défense différée est-elle la solution ? Réponses en France et au Canada

31 Octobre 2018

C’était il y a quatre ans. Jacqueline Sauvage était condamnée à 10 ans de prison pour avoir tué le 10 septembre 2012 son mari qui la battait et abusait de ses enfants depuis des années. Cette condamnation avait provoqué de fortes réactions d’associations féministes, ainsi que des débats dans la société française. La notion de légitime défense différée pour les femmes battues apparaît pour la première fois. 

(...) 

"A part inscrire une décision comme l’arrêt Lavallée dans le code criminel, il faut la formation des instances, juges, avocats et travailleurs pour comprendre la psychologie des femmes battues. C’est bien que les Français pensent à copier notre modèle mais il faut savoir l’interpréter pour avoir un impact positif plutôt que négatif. " affirme Manon Monastesse directrice de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes du canada.