Revue de presse

Journaux, télé, radio, médias sociaux.: pour tout savoir sur les sujets brûlants d'actualité ! 

Violence conjugale: Le Far a besoin d’un nouveau toit

23 Janvier 2020

La Maison Le Far, ressource d’aide et d’hébergement pour femmes et enfants à Trois-Rivières, planche actuellement sur un projet de nouvelle construction qui lui permettrait d’augmenter sa capacité d’accueil. Le projet, encore à l’étape du montage financier, a d’ailleurs reçu un important appui de la Ville de Trois-Rivières mardi soir, soit un engagement financier de 198 274$.

Projet d’agrandissement de la maison d’hébergement pour femmes à Trois-Rivières

21 Janvier 2020

La maison d’hébergement pour les femmes et enfants qui vivent des difficultés ou de la violence conjugale, Le Far, a besoin d’un nouveau toit. Le Far, situé à Trois-Rivières, a été lourdement endommagé lors de la crue des eaux en 2017 et il y avait d’autres problèmes avec le bâtiment. Au point où, depuis novembre 2017, l’organisme s’est relocalisé dans une maison temporaire. La directrice générale de l’organisme, Karine Gendron, affirme toutefois que le nouvel endroit n’est pas bien adapté aux besoins des familles; il est mal insonorisé, plus petit et difficile d’accès pour les personnes à mobilité réduite.

Garde d'enfants : la violence conjugale n'est pas prise en compte

20 Janvier 2020

Entrevue avec Manon Monastesse, directrice générale de la Fédération des maisons d'hébergement pour femmes : La violence conjugale n’est pas prise en compte dans les dossiers de garde d’enfants.  

Les couloirs de la violence amoureuse ouverts au grand public

20 Janvier 2020

La violence amoureuse est insidieuse, apparaissant tranquillement, au même rythme que s’installe le contrôle du partenaire de vie sur la victime. Qu’elle soit psychologique, verbale, physique ou sexuelle, la violence n’a pas sa place dans un couple. C’est ce qu’ont découvert samedi les 25 adultes ayant visité Les couloirs de la violence amoureuse, une activité présentée aux adolescents de secondaire 4 et 5 l’automne dernier.

Les hommes violents envers leur femme doivent être sanctionnés pour la garde des enfants

20 Janvier 2020

La Fédération des maisons d'hébergement pour femmes (FMHF) déplore que la justice ne tienne pas assez compte de la violence conjugale pour déterminer les modalités de garde d’enfants.   Les autorités appliquent le principe voulant que ce n’est pas parce qu’un homme a été un mauvais conjoint qu’il sera un mauvais père, ce que regrette la directrice générale de la FMHF, Manon Monastesse.   

Drame conjugal à Mascouche: «Pas un éclair dans un ciel bleu»

17 Janvier 2020

Réaction de Manon Monastesse, porte-parole de la FMHF,  suite au meurtre conjugal survenu à Mascouche le 16 janvier 2020.  Selon des témoignages de l’entourage recueillis par TVA Nouvelles, le couple composé de Jaël Cantin et Benoit Cardinal semblait filer le parfait bonheur avec ses six enfants âgés de 1 à 12 ans.       «Le conjoint va maintenir un contrôle total sur sa conjointe et sur sa famille pour que rien ne transparaisse de l’extérieur: tout semble parfait», explique Manon Monastesse, la directrice générale de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes.      

Un homme tue sa conjointe à Mascouche: Entrevue avec la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes

17 Janvier 2020

Entrevue de Manon Monastesse, porte-parole de la FMHF, sur TVA,  suite au meurtre conjugal survenu à Mascouche dans la nuit du 16 janvier 2020. 

Couloirs de la violence amoureuse: au tour de la population de vivre l’expérience

14 Janvier 2020

Les citoyens de Granby auront l’occasion de vivre de fortes émotions alors que la Ville leur offrira la possibilité de participer dans quelques jours aux Couloirs de la violence amoureuse, et ce, tout à fait gratuitement. C’est dans le cadre de sa politique d’égalité que la Ville de Granby a décidé de présenter cet outil de sensibilisation à la population pour lui rappeler l’importance des relations amoureuses égalitaires et sans violence afin de diminuer les cas de violence conjugale.

Ce dispositif aurait pu la sauver d'une agression

23 Décembre 2019

Une victime de violence conjugale estime qu’un bracelet électronique aurait pu empêcher son ex-conjoint de l’attaquer à son domicile, le week-end dernier.  

«Féminicide», mot de l’année du Petit Robert

23 Décembre 2019

Comme quoi le terme naguère réservé aux cercles universitaires s’immisce dans la langue courante. Il est porteur d’une accablante réalité : des femmes sont tuées simplement parce qu’elles sont des femmes.

Un tel dispositif aurait pu la sauver d’une violente agression

23 Décembre 2019

« Pourquoi c’est toujours à la femme de se protéger ? Pourquoi c’est pas à eux [aux autorités] ? », se demande Khaoula Grissa, en entrevue avec Le Journal. 

Un tel dispositif aurait pu la sauver d’une violente agression

23 Décembre 2019

« On a vraiment, vraiment un problème avec les bris de conditions », dénonce Manon Monastesse, de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes. 

Ce qui nous glisse entre les doigts

20 Décembre 2019

Manon Monastesse, directrice générale de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, déplorait l’insuffisance des ressources d’accompagnement offertes aux victimes de violence conjugale, rappelant que les ministres se succèdent et que les drames se multiplient, un magnifique texte d'Aurélie Lanctôt 

Poly tous les ans

20 Décembre 2019

« C’est Polytechnique chaque année », observait Manon Monastesse, directrice de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes après l’homicide conjugal de Pointe-aux-Trembles dans lequel Dahia Khellaf et ses deux enfants ont perdu la vie, la semaine dernière. Poly tous les ans… L’image m’a frappée, car elle est malheureusement juste. Un texte essentiel de Rima Elkouri

Isabelle Charest coordonnera un plan d'action contre la violence conjugale

19 Décembre 2019

« Je pense qu’il est temps d’agir », a déclaré de son côté la ministre responsable de la Condition féminine. Elle a rappelé que le mandat qui lui a été confié est d’agir « de façon concertée, de faire en sorte que ça change pour que les femmes se sentent en sécurité. »  L’annonce M. Legault est bien accueillie par la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, mais sa directrice veut des mesures concrètes. Un plan d’action gouvernemental en matière de violence conjugale pour 2018-2023 existe déjà. Manon Monastesse rappelle que  « ce sont une douzaine de ministères qui ont signé le dernier plan d’action et tous ont des mesures à mettre en place. «

Remise en question du 810 dans des cas de violence conjugale

19 Décembre 2019

« Malheureusement, ce genre d'ordonnances n'est pas très efficace avec des conjoints, car pour eux ce qui est important en violence conjugale c'est de maintenir le contrôle à tout prix. Pour eux, cette ordonnance ne les met pas dans des situations où ils ont l'impression qu'ils ont à respecter, et pourtant il y avait de nombreuses interdictions qui avaient été assorties du 810 », relate Manon Monastesse, directrice générale de la FMHF.

Faut-il recourir au « 810 » dans un cas de violence conjugale ?

19 Décembre 2019

Selon Manon Monastesse, directrice de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, la disposition 810 donne une illusion de sécurité aux victimes de violence conjugale. On a fait une étude, et très peu de victimes savaient exactement ce que ça impliquait, un "810", dit-elle.

Pourquoi on laisse tomber les victimes de violence conjugale ? Ingrid Falaise témoigne

19 Décembre 2019

C'est comme si les policiers se disaient « c'est une chicane de couple alors on s'en occupe pas », ce n'est pas une chicane de couple, c'est de la violence conjugale, c'est un pattern, c'est un cycle. Il faut vraiment bien le comprendre, et [l'agresseur] continue [la violence] post-séparation. Il faut que les policiers soient formés, il faut qu'ils le prennent au sérieux parce que cela peut aller jusqu'à la mort, selon Mme Falaise. 

Violence conjugale : Québec promet d'agir

19 Décembre 2019

Ce sont une douzaine de ministères qui ont signé cette politique et le dernier plan d'action, et tous ont des mesures à mettre en place et il faut vraiment qu'on ai une volonté politique, selon Manon Monastesse, directrice de la FMHF. 

Faut-il recourir au « 810 » dans un cas de violence conjugale ?

19 Décembre 2019

Isabelle Côté rappelle que, pour un couple, ce sont les mois qui suivent une séparation qui sont cruciaux dans la prévention des tragédies. « Ce sont dans ces moments-là que femmes et enfants sont les plus à risque d’homicide, affirme-t-elle. Comme société, il faut avoir un filet de sécurité autour des femmes et des enfants dans ces mois-là. »  

Pages