Revue de presse

Journaux, télé, radio, médias sociaux.: pour tout savoir sur les sujets brûlants d'actualité ! 

J.E. : Dans l'enfer de la violence conjugale

01 Novembre 2018

La violence conjugale est un problème d’envergure au Québec alors que, chaque année, il y a en moyenne 19 000 plaintes de victimes pour des crimes comme des agressions sexuelles, du harcèlement, des séquestrations.Cette semaine, l’émission «J.E.» se plonge dans la dure réalité de la violence conjugale. Est-ce que les victimes sont bien protégées? Sont-elles toujours prises au sérieux? Nombreuses sont celles qui n’osent pas porter plainte. Avec les commentaires de Manon Monastesse, directrice et de Sylvie Bourque, présidente de la FMHF. 

Violences conjugales : la légitime défense différée est-elle la solution ? Réponses en France et au Canada

31 Octobre 2018

C’était il y a quatre ans. Jacqueline Sauvage était condamnée à 10 ans de prison pour avoir tué le 10 septembre 2012 son mari qui la battait et abusait de ses enfants depuis des années. Cette condamnation avait provoqué de fortes réactions d’associations féministes, ainsi que des débats dans la société française. La notion de légitime défense différée pour les femmes battues apparaît pour la première fois.  (...)  "A part inscrire une décision comme l’arrêt Lavallée dans le code criminel, il faut la formation des instances, juges, avocats et travailleurs pour comprendre la psychologie des femmes battues. C’est bien que les Français pensent à copier notre modèle mais il faut savoir l’interpréter pour avoir un impact positif plutôt que négatif. " affirme Manon Monastesse directrice de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes du canada.

Quand le milieu de travail se mêle de la violence conjugale

30 Octobre 2018

En juillet dernier, la Nouvelle-Zélande a créé un congé spécifique pour les victimes de violence conjugale: 10 jours payés pour leur permettre d’échapper à leur foyer sans craindre de perdre leur emploi. Au Québec comme ailleurs, les législateurs·trices commencent à reconnaître que le milieu de travail doit favoriser l’émancipation des survivant·e·s. Tour d’horizon des politiques en place ici et là-bas, certaines plus généreuses que d’autres. (...)  « Se déclarer comme victime de violence conjugale, c’est déjà extrêmement difficile, alors je n’imagine pas que des femmes puissent faussement invoquer ce motif-là. » — Manon Monastesse, directrice générale de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, au Québec

80 000$ amassés pour venir en aide aux femmes et enfants victimes de violence conjugale

27 Octobre 2018

Le Cocktail gourmet annuel de la Fondation Carrefour pour Elle a permis de recueillir un bénéfice de plus de 80 000$, le 18 octobre. Sous la présidence d’honneur du Dre Véronique Brousseau et Monsieur Luc Boivin, cette soirée a également permis aux convives de s’amuser avec notre nouvel encan numérique interactif. Mettant en vedette la chanteuse Kim Richardson et ses musiciens et animé par l’animatrice de télévision et radio Isabelle Racicot, l’évènement accueillait plus de 250 convives à la Plaza Rive-Sud de La Prairie.

Zumbathon 2019 : vers la maison de 2e étape

25 Octobre 2018

Si tout va bien, c’est dès l’été 2019 que pourrait débuter la construction de la maison de 2e étape de Mirépi Maison d’hébergement. Les éditions précédentes du Zumbathon Mirépi ont permis de recueillir un montant net de quelque 180 000 $ dédié à ce projet.

#ellesaussi

23 Octobre 2018

C'est bien vrai que plus de femmes ont fait leur entrée à l’Assemblée nationale, et on ne peut que s’en réjouir… à condition que ce nombre se traduise par des décisions politiques qui soutiennent les autres femmes de la société. Or, quelques jours après ce premier anniversaire de #moiaussi, la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF) a demandé au nouveau gouvernement de se mobiliser afin de soutenir ce réseau sous-financé. En fait, selon les chiffres du regroupement des maisons d’hébergement, de 6000 à 10 000 femmes doivent chaque année rebrousser chemin après s’être heurtées à des centres de première ligne qui affichent complet. « Que peuvent-elles faire d’autre que retourner dans leur domicile où elles risquent leur vie ? Comment peut-on les aider si on n’a pas de ressources, c’est impossible de continuer comme ça », se désespère la présidente de la FHMF, Manon Monastesse, que j’interviewai le lendemain de la conférence de presse tenue le 17 octobre. 

Des intervenantes en maison d'hébergement dans Lanaudière et d'ailleurs demandent au gouvernement d'agir en matière de violence et d'hébergement pour les femmes

18 Octobre 2018

Plus de 150 représentantes de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes interpellent directement le nouveau premier ministre sur le sort réservé aux femmes violentées et sur le nombre de refus en hébergement, faute de places.  Dans Lanaudière, on compte trois maisons d'hébergement qui doivent composer avec des besoins croissants avec l'avénement de #Moiaussi. Manon Monastesse, directrice générale de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF) rappelle qu’une femme sur trois subira de la violence conjugale ou sexuelle au cours de sa vie et que l'homicide par partenaire ou ex-partenaire est la première cause de meurtre des femmes entre 18 et 24 ans.  Mme Monastesse rappelle que le gouvernement caquiste doit impérativement actualiser le plan d’action 2018-2023 en matière de violence conjugale tant pour les femmes lanaudoises que pour l'ensemble des femmes. 

Les centres d’hébergement pour femmes du Québec demandent de l’aide

18 Octobre 2018

À court de places depuis une dizaine d’années, les centres d’hébergement pour femmes du Québec ont appelé le prochain gouvernement de François Legault à agir, et vite. « Le gouvernement doit s’attaquer fermement aux violences envers les femmes ! » a affirmé Manon Monastesse, directrice générale de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, en conférence de presse à Montréal mercredi.

Les maisons pour femmes lancent un appel à l'aide

18 Octobre 2018

La Fédération des maisons d'hébergement pour femmes interpelle le nouveau gouvernement de la CAQ et réclame 30 millions de dollars pour répondre aux besoins grandissants.

Il attaque sauvagement sa copine après une fête à Sherbrooke

05 Octobre 2018

Cet événement rappelle que, malheureusement, les cas de violence conjugale sont en hausse à Sherbrooke, constate Sylvie, intervenante à L’Escale de l’Estrie, un centre d’hébergement et de soutien aux femmes et enfants victimes de violence conjugale. «Les femmes brisent le silence de plus en plus, mais le nombre de cas augmente aussi. Nous sommes deux intervenantes ici et nous voyons environ chacune 50 femmes par mois.»

Les refuges pour femmes itinérantes débordent à Québec

05 Octobre 2018

Les refuges pour femmes débordent à Québec et un peu partout en province. Au YWCA de la capitale, des femmes itinérantes ont été refusées à plus de 1000 reprises depuis le début de l'année. « Oui, il manque de lits, mais la solution ce n'est pas juste d'en ajouter », prévient Stéphanie Lampron, directrice de l'hébergement au YWCA à Québec. « Ça prend des services. Les femmes qui viennent ici ou dans les autres organismes, ce n'est pas juste pour dormir. Si elles sont ici, c'est qu'elles ont des problèmes. »

"L'égalité des femmes, encore un tabou"

27 Septembre 2018

Récemment, une femme a été forcée de s’exiler à 250 kilomètres de chez elle, faute de place dans une maison d’hébergement à proximité de chez elle. Une autre, en Outaouais, a passé la nuit dans sa voiture, terrorisée à l’idée que son conjoint violent la retrouverait. Elle n’avait pas le choix, le centre d’hébergement était plein à craquer. «Il semble malheureusement que leur vote soit considéré aussi acquis que leur consentement», a dénoncé le Groupe des 13, un regroupement d’organismes qui viennent en aide aux femmes aux quatre coins de la province. Ce silence accablant entourant la question de la violence faite aux femmes, la vice-cheffe du Parti québécois l’a bien remarqué.

L'hébergement Carrefour pour elle: un «pouvoir combiné»

26 Septembre 2018

orce est d’admettre que les 4300 appels répertoriés en une année sur la ligne d’écoute justifient à eux seuls la raison d’être des services offerts par une maison d’hébergement comme le Carrefour pour Elle. Mais l’an dernier, le Carrefour a également accueilli 88 femmes et 114 enfants en hébergement, sa principale vocation. Avec une présence moyenne de 19 personnes par jour dans l’établissement, le taux d’occupation était de 97%. Et certains séjours pouvaient aller jusqu’à trois mois, l’hébergement moyen tournant autour de 35 jours.

Suis-je devenue une féministe de service?

25 Septembre 2018

J’étouffe! On dirait que je fais une «écoeurantite» aiguë. J’ai envie de me rouler en petite boule quand on me demande d’aller défendre les enjeux féministes. Quelques jours plus tard, le Groupe des 13, une coalition de regroupements féministes dont la Fédération des femmes du Québec, le Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) et Femmes autochtones du Québec a effectué une sortie médiatique pour dénoncer l’absence des enjeux féminins de la campagne électorale, malgré le nombre record de candidatures à l’élection. Elles ont bien raison. Si le fait de présenter/faire élire plus de femmes assurait l’atteinte de l’égalité pour les femmes, ça se saurait. Et puis, ce silence radio était malheureusement prévisible

Les enjeux féminins absents de la campagne électorale, dit le Groupe des 13

23 Septembre 2018

MONTRÉAL — Après une année marquée par un mouvement sans précédent de dénonciation des violences sexuelles, les regroupements féministes de la province attendaient une campagne électorale résolument orientée vers la condition féminine. Quelle ne fut pas leur déception! Certains partis font meilleure figure que d'autres en matière d'engagements envers l'égalité des genres, reconnaît Marie-Andrée Gauthier, coordonnatrice du Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec, mais aucun d'entre eux n'a mis ces aspects de son programme à l'avant-plan de la place publique.

Il est minuit moins une pour parler de femmes

23 Septembre 2018

Le Groupe des 13 — qui coalise une vingtaine de regroupements féministes, dont la Fédération des femmes du Québec, le Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) et Femmes autochtones du Québec — a diffusé dimanche une lettre ouverte accusant les formations politiques de tenir les électrices pour acquises. Enchaîner les promesses qui concernent l’ensemble de la population ne suffit pas, car les politiques publiques n’ont pas les mêmes effets sur les hommes que les femmes, relève-t-on.

Soixante-quinze piasses

21 Septembre 2018

Lundi, je visitais la Maison grise, une maison d’hébergement pour femmes en difficulté, à Montréal. Les femmes admises y restent jusqu’à deux ans, dans un logement autonome. Les problèmes qu’elles vivent sont extrêmement divers, souvent complexes. Près de la moitié sont immigrantes. Certaines ont des enfants, des problèmes de santé mentale, de toxicomanie, ou alors elles fuient la violence. Ça varie. Mais dans tous les cas, le chemin les ayant menées à la Maison fut long et douloureux. Les intervenantes — il y en a sur place en tout temps — prennent le temps de panser les blessures laissées par la violence, les abus, la pauvreté. Chaque jour, elles accompagnent ces femmes qui entreprennent la tâche immense de se reconstruire. Pour ça, ni l’augmentation du nombre de places sur la liste d’un médecin de famille ni la construction de maisons de retraite coquettes, qu’on brandit pourtant sur toutes les tribunes, ne sont très utiles.

60 000 $ remis à des maisons d’hébergement

20 Septembre 2018

Maintenant que les inconforts causés par leur performance physique sont apaisés, les Demois’ailes étaient prêtes à remettre les fonds qu’elles ont amassés dans le cadre de ce défi qui a poussé chacune des 35 participantes à courir sur une distance de 100 km.  C’est avec beaucoup de fierté que les 60 000 $ recueillis par les participantes ont été distribués à 10 maisons d’hébergement venant en aide à une clientèle féminine.

Demois’Ailes: Cadeau de 60 000$ aux maisons d’hébergement

19 Septembre 2018

Le comité organisateur du défi des Demois’Ailes, au cours duquel 35 femmes ont parcouru 750 km à la course à travers différentes régions du Québec, a dressé son bilan final ce matin. Pas moins de 60 000$ ont été amassés pour soutenir différentes maisons d’hébergement.  

Le 21 septembre prochain, on se mobilise contre la violence sexuelle face aux femmes

06 Septembre 2018

En 2017-2018, le C.A.L.A.C.S. La Vigie de Salaberry-de-Valleyfield a reçu 243 nouvelles demandes d’aide directe. Cela s’ajoute aux 277 personnes aidées par l’organisme au cours de la même période. Devant ces statistiques frappantes, on comprend l’importance de la Journée d’action contre la violence sexuelle faite aux femmes, le 21 septembre prochain. Dans la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent, une activité se tiendra dans trois MRC de la région, soit celle de Vaudreuil-Soulanges, Beauharnois-Salaberry et Haut-Saint-Laurent. Cette démarche est issue d’une collaboration entre le Centre de femmes D’Main de femmes, le Centre de femmes La Moisson, Espace Suroît, Résidence Elle du Haut-Saint-Laurent,  L’Accueil pour Elle et La Passerelle.

Pages