Revue de presse

Journaux, télé, radio, médias sociaux.: pour tout savoir sur les sujets brûlants d'actualité ! 

Des Demois'Ailes au grand coeur

17 Juillet 2017

Unies par les mois d'entraînement et les 750 km courus à relais à travers le Québec durant quatre jours, les 41 participantes du 5e Défi les Demois'Ailes ont terminé dimanche leur périple sous les applaudissements des centaines de personnes réunies pour les accueillir à Shawinigan. Ces femmes ont pu grâce à ce défi se dépasser, mais aussi aider les femmes et les enfants victimes de violence conjugale en recueillant près de 70 000 $. Depuis cinq ans, les Demois'Ailes ont donc pu récolter pas moins de 275 000 $. l n'y a aucun doute, les participantes au Défi des Demois'Ailes ont à coeur le sort des victimes de violence conjugale. Au cours de leur entraînement, elles ont pu aller à la rencontre de femmes qui ont bénéficié des sommes amassées lors des précédents défis. Après tout, l'argent récolté au profit des fondations des maisons La Séjournelle de Shawinigan et du centre le FAR à Trois-Rivières lors des quatre premières éditions a permis d'aider directement près de 1000 femmes et 550 enfants. Cette année, bien que la plus grande partie des sommes iront à ces deux organismes, les Demois'Ailes remettront de l'argent à des maisons situées un peu partout au Québec.

C'est un départ pour Les Demois’Ailes!

12 Juillet 2017

Le coup d'envoi de la 5e édition du Défi Les Demois’Ailes avait lieu ce midi. Les 41 Demois’Ailes ont amorcé leurs premiers kilomètres accompagnées du maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, qui lui aussi était prêt à courir dans les rues de Trois-Rivières. Chacune des Demois’Ailes court dix kilomètres toutes les huit heures, totalisant ainsi environ 100 km de course, soit plus de deux marathons en quatre jours.  Ces femmes proviennent de partout en Mauricie et de différents âges. Elles ont deux objectifs, soit de réaliser ce défi sportif d’envergure et concrétiser un engagement social en ayant amassé durant toute l’année des fonds pour les femmes et enfants victimes de violence conjugale pour les maisons d’hébergement.

Thanabalasingham expulsé au Sri Lanka : Réaction de Manon Monastesse

06 Juillet 2017

Réaction de Manon Monastesse dans le bulettin d'information de 18h su RDI concernant l'expulsion de Thanabalasingham après avoir échappé à son procès pour meurtre de sa femme grâce à l'arrêt Jordan.  Début de l'interventionm à 13:30

Entrevue de Manon Monastesse sur CFIM, radio des îles de la Madeleine

04 Juillet 2017

Le mardi 4 juillet 2017 , Manon Monastesse, directrice de la Fédération des maisons d'hébergement pour femmes a donné uen entrevue à la radio pour parle des capsules des hommes alliés contre les violences faites aux femmes et le Déjeuner des hommes.  Pour écouter l'entrevue, télécharger le podcast du 4 juillet et aller à 2:46:54 pour écouter directement l'intervention de Manon Monastesse. 

Nouveau site web pour la maison Regroup'elles !

21 Juin 2017

La maison d'aide et d'hébergement Regroup'elles est heureuse d'annnoncer le landement de son nouveau site web. Vous pouvez désormais prendre connaissance de tous nos services à l'adresse suite:  www.regroupelles.org Une nouvelle identité visuelle fut dévelopée pour l'occasion. Cette image est composée du logo actualisé et d'une photographie représentant les yeux d'une femme. Notre ligne de positionnement : "La femme au coeur de nos actions" fait dorénavant partie intégrante du logo. En fait, il s'agit de notre ligne de conduite qui dicte nos interventions.  La femme est au centre de nos préoccupations. Nous travaillons pour elle et avec elle.  Plus de 30 ans à placer la femme au coeur de nos actions et à travailler sans relâche pour une société égalitaire et sans violence faite aux femmes ! 

20 M $ venant Ottawa pour soutenir les maisons d'hébergement pour les femmes victimes de violence dorment

15 Juin 2017

20 M $ venant Ottawa pour soutenir les maisons d'hébergement pour les femmes victimes de violence dorment . Entrevue avec Manon Monastesse disponible. 

Rapport de l’IRIS sur les maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence

14 Juin 2017

Entrevue de Francis Fortier .

Pour Ramani, Kadiatou, Margarita, Dina et Nadège

09 Juin 2017

Qu’elles s’appellent Ramani, Kadiatou, Margarita, Dina ou Nadège, qu’elles viennent de l’Inde, de la Guinée, du Salvador, du Maroc ou d’Haïti, qu’elles habitent au Québec depuis plus de dix ans ou qu’elles soient immigrantes récentes, les femmes venues d’ailleurs, tout comme les Québécoises établies ici depuis des générations, peuvent subir des violences nécessitant le recours aux services des maisons d’hébergement. Malgré certains préjugés tenaces laissant croire le contraire, les hommes qui violentent femmes et enfants sont de toutes les origines, de toutes les classes sociales et aucune culture n’a le monopole de la violence. Au Québec, la récente augmentation du nombre de femmes immigrantes fréquentant les maisons d’hébergement correspond à l’augmentation des personnes issues de l’immigration dans la population générale. 

Maisons d'hébergement sous-financées, les femmes immigrantes marginalisées

08 Juin 2017

Le sous-financement des maisons d'hébergement pour femmes violentées contribue à marginaliser davantage les femmes immigrantes et autochtones. C'est la conclusion d'une étude de l'Institut de recherche et d'informations socioéconomiques (IRIS) , publiée aujourd'hui. Ces femmes sont de plus en plus présentes dans les maisons, mais les services offerts sont inadéquats. Pour répondre à leurs besoins, il faudrait un investissement dédié de 14,1 millions de dollars, dont 1,6 million pour les femmes autochtones.

Quebec women's shelters hit with funding crisis: study

08 Juin 2017

Quebec’s largest network of women’s shelters is in the thick of a crisis that might leave victims of domestic abuse with nowhere to turn, a new study suggests. “We’re hitting a ceiling, it’s that simple. The situation is desperate,” said Manon Monastesse, director general of the Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF). “When a woman calls and we don’t have room — this year we’ve exceeded 9,000 of those calls.

Les centres d'hébergement manquent de ressources, selon une étude

08 Juin 2017

Les immigrées et les autochtones sont de plus en plus nombreuses dans les centres d’hébergement pour femmes victimes de violence au Québec, mais ces organismes manquent cruellement de ressources pour intervenir auprès de ces clientèles particulièrement vulnérables.

Maisons d'hébergement : plus d'immigrantes et moins de services

08 Juin 2017

Une étude de l'Institut de recherche et d'information socio-économique (IRIS) révèle qu'au moment où le nombre de femmes immigrantes explose dans les maisons d'hébergement, le budget de celles-ci est à la baisse en raison des politiques gouvernementales d'austérité.

Women's shelters in Quebec left scrambling over lack of funding, study finds

08 Juin 2017

Women's shelters across Quebec are grappling with a lack of funding and forced to turn away clients — making it especially difficult for organizations that serve Indigenous and immigrant populations, according to a new study.

Les centres d'hébergement pour femmes violentées sous-financés?

08 Juin 2017

Les immigrées et les autochtones sont de plus en plus nombreuses dans les centres d'hébergement pour femmes victimes de violence au Québec, mais ces organismes manquent cruellement de ressources pour intervenir auprès de ces clientèles particulièrement vulnérables, selon une étude de l'Institut de recherche et d'informations socio-économiques (IRIS) qui doit paraître aujourd'hui.

Women's shelters in Quebec left scrambling over lack of funding, study finds

08 Juin 2017

Women's shelters across Quebec are grappling with a lack of funding and forced to turn away clients — making it especially difficult for organizations that serve Indigenous and immigrant populations, according to a new study. "We were almost always full and we had to turn away over 120 women last year because we didn't have the beds to be able to help them," said Sarah Rosenhek, the executive director for Auberge Shalom, a shelter in Montreal. "It's obviously very challenging." The report from the Iris Institute released Thursday says that the majority of shelters operate at about 94 per cent capacity.

Des organismes communautaires réclament 800 000$ pour combattre la pauvreté

07 Juin 2017

La Corporation de développement communautaire (CDC) de Longueuil souhaite que la moitié du Fonds de développement des territoires (FDT) réservé à l’Agglomération en 2017-2018, qui s’élève à 1,6 M$, soit consacrée à l’aide sociale.  «Nous n’abandonnerons pas», a sommé le 5 juin l’adjointe à la direction du Carrefour pour elle, Marie-Christine Plante, lors d’une conférence de presse aux allures de manifestation. La CDC souhaite un «engagement clair et concret» pour la création d’un fonds exclusivement réservé «aux enjeux primordiaux» de développement social, et ce, de la part de tous les candidats à la mairie, toutes villes confondues, a-t-elle soutenu.

Des logements de transition pour les femmes dans le besoin

05 Juin 2017

Grâce à un projet du Centre Mechtilde, 31 femmes vivant une situation d'itinérance pourront bientôt profiter d'un logement de transition. L'organisme a inauguré les travaux de modification d'une ancienne école du secteur de Hull, sur la rue Laramée, pour implanter 31 logements majoritairement pour les femmes seules, Il s'agira de logements disponibles pour une période de 0 à 5 ans dans le but de donner une chance à des femmes qui ont vécu des moments difficiles de se retourner et de pouvoir se procurer un logement plus conventionnel.

De nouveaux logements pour femmes en difficulté à Gatineau

05 Juin 2017

Des femmes qui sont à risque de se retrouver à la rue auront bientôt accès à un toit à Gatineau. Le Centre Mechtilde a annoncé lundi qu'il pourra finalement aller de l'avant avec la construction d'un immeuble de 31 logements dans le secteur de Hull. L'ancienne école Saint-Paul, rue Laramée, sera transformée d'ici à l'automne 2017.

Marcher pour aider les femmes violentées

02 Juin 2017

Une dame de Québec qui a été victime de violence conjugale a entrepris cette semaine une marche de 125 kilomètres. Céline Paradis veut recueillir des fonds pour les centres d'hébergement qui viennent en aide aux femmes violentées. L'argent recueilli ira à la distribution de trousses de produits et d'effets personnels dans les huit maisons d'hébergement de la région.

Un hommage à sa mère tuée

29 Mai 2017

Une femme de la Rive-Sud, avec la maison Simonne Monet-Chartrand, veut sensibiliser les gens au phénomène de la violence conjugale. Un an après le décès de sa mère, une femme de la Rive-Sud veut sensibiliser les gens à l’importance de détecter les signes avant-coureurs de la violence conjugale avant que le pire ne survienne.

Pages