Revue de presse

Journaux, télé, radio, médias sociaux.: pour tout savoir sur les sujets brûlants d'actualité ! 

Les règles sanitaires forcent le Centre féminin à refuser des femmes en détresse

20 Octobre 2020

Depuis le début de la crise sanitaire en mars, 50 femmes qui ont fait appel au Centre féminin du Saguenay pour se loger ont dû essuyer un refus. Cette hausse considérable est provoquée par les règles sanitaires qu'impose la pandémie. Il y a six chambres. On doit limiter à une femme par chambre, avec ou sans ses enfants. On est subventionné pour 11 lits et avant, on avait des co-chambreuses, mais maintenant on ne peut plus faire ça, met en contexte la directrice du Centre féminin du Saguenay, Marie-Claude Bouchard.

Coup de pouce financier d’Énergir pour le Centre féminin du Saguenay

14 Octobre 2020

Le Centre féminin du Saguenay, une maison d’hébergement dédiée aux femmes victimes de violence ou en difficulté, bénéficie d’un don de 12 500 dollars. Un montant remis par Énergir dans le cadre de son nouveau programme de remise.

Violence conjugale: les Demois’ailes 2020 remettent 80 000$

02 Octobre 2020

Le défi des Demois’ailes édition 2020, qui se déroulait du 8 au 12 juillet en Mauricie, a permis d’amasser la somme de 80 000$ qui a été remis à 18 maisons d’hébergement pour femmes et enfants victimes de violence conjugale.

Un pas de plus vers la protection des victimes de violence conjugale

25 Septembre 2020

Une mère de famille victime de violence conjugale a obtenu la protection du tribunal dans le cadre de sa séparation, une mesure rarement utilisée qui, selon l’organisme Juripop, pourrait changer la vie de plusieurs femmes. (...) Une étude publiée en novembre 2019, menée par la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, révélait que la violence conjugale était souvent remplacée par des termes plus nuancés dans des décisions rendues par les tribunaux de la famille, qui parlent davantage de « conflit parental », ou encore de « relation orageuse ».

La Course Les Aspirants du 350e anniversaire de Repentigny

23 Septembre 2020

De retour pour une 8e édition, la Course Les Aspirants s’inscrit cette année dans le cadre du 350e  anniversaire de la Ville de Repentigny. Étant donné la situation en lien avec la Covid-19, la formule a été repensée afin de permettre aux participants de courir ensemble, malgré la distance. Les Repentignois sont en effet invités à profiter de la flexibilité d’une course virtuelle, le 11 octobre prochain, dès 10 h à partir de leur domicile ou tout autre point de départ.

Maison Le Far: un sondage pour mieux comprendre les préjugés

21 Septembre 2020

Pourquoi elle retourne vers son bourreau? Elle doit seulement le laisser, ce n’est pas si compliqué. Les tabous et les préjugés sont en effet nombreux lorsqu’il est question de violence conjugale. S’agit-il d’une méconnaissance sur le sujet ou encore de mauvaises informations véhiculées sur le web? Afin de mieux comprendre le phénomène, La Maison Le Far, ressource d’aide et d’hébergement pour femmes et enfants à Trois-Rivières, lance un sondage visant à déterminer les connaissances de la population à ce sujet et les tabous y étant rattachés.

La Course Les Aspirants du 350e anniversaire de Repentigny - En mode virtuel pour courir tous ensemble, malgré la distance

16 Septembre 2020

 De retour pour une 8 e édition, la Course Les Aspirants s’inscrit cette année dans le cadre du 350e anniversaire de la Ville de Repentigny. Étant donné la situation exceptionnelle en lien avec la Covid-19, la formule a été repensée afin de permettre aux participants de courir ensemble, malgré la distance. Les Repentignoises et les Repentignois sont en effet invités(es) à profiter de la flexibilité d’une course virtuelle, le 11 octobre prochain, dès 10 h à partir de leur domicile ou tout autre point de départ.

Les juges de plus en plus critiques face à la violence conjugale

31 Août 2020

Les juges québécois ne s’arrêtent plus à leur décision. Ils parlent du coeur… et sont parfois cinglants! La directrice générale de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes Manon Monastesse, en entrevue avec le Journal de Montréal, juge « réjouissant » cette prise de parole des magistrats.

Violence conjugale: un phénomène insidieux

27 Août 2020

 Le dénouement entourant la disparition de Véronique Vennes à Shawinigan a connu une fin heureuse mercredi matin, mais l’histoire n’est pas sans rappeler à quel point le cycle de la violence conjugale peut être insidieux. Pour les ressources dédiées aux femmes victimes de violence et à leurs enfants, dans la région, il importe de rappeler que personne n’est à l’abri de cette réalité, mais qu’il ne faut surtout pas hésiter à demander de l’aide.

Véronique Vennes et Hugo Tousignant retrouvés sains et saufs

27 Août 2020

Comment mieux protéger les femmes qui sont des victimes de violence conjugale? Manon Monastesse répond aux questions de Bernard Drainville sur 98.5 FM.

Féminicides: comment combattre ce fléau?

27 Août 2020

L’adresse est anonyme; l’endroit, pourvu de plusieurs caméras de sécurité et de boutons de panique. La maison est calme pendant la journée: les femmes et leurs enfants sont à l’école ou au travail. Dans cette maison d’hébergement en banlieue de Québec, les femmes sont en sécurité lorsqu’elles annoncent leur départ à leur conjoint violent – moment critique où surviennent plus fréquemment les homicides suivis de suicides. Mais d’autres n’ont pas cette chance.

Des juges haussent le ton face à la violence conjugale

26 Août 2020

Les juges sont de plus en plus cinglants envers les batteurs de femmes, rappelant que les tribunaux ont un rôle à jouer dans la protection des victimes de violence conjugale. Pour Manon Monastesse, directrice générale de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, il est « réjouissant » que des juges dénoncent dans des mots durs la violence conjugale.

Une femme violentée disparue avec son conjoint

26 Août 2020

Véronique Vennes de Shawinigan est disparue depuis lundi après avoir porté plainte contre son conjoint violent. Manon Monastesse, directrice de la Fédération des maisons d'hébergement pour femmes, nous parle de violence conjugale.

Des juges haussent le ton face à la violence conjugale

26 Août 2020

Les juges sont de plus en plus cinglants envers les batteurs de femmes, rappelant que les tribunaux ont un rôle à jouer dans la protection des victimes de violence conjugale. Pour Manon Monastesse, directrice générale de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, il est « réjouissant » que des juges dénoncent dans des mots durs la violence conjugale

Des juges haussent le ton face à la violence conjugale

26 Août 2020

Les juges sont de plus en plus cinglants envers les batteurs de femmes, rappelant que les tribunaux ont un rôle à jouer dans la protection des victimes de violence conjugale.

La situation des maisons d'hébergement pour femmes violentées

21 Août 2020

Entrevue de Manon Moanstesse, dg et porte-parole de la FMHF, dans l'émission Écoutez l'Estrie de Radio-Canada. Manon Monastesse revient sur les besoins des maisons d'hébergement, au lendemnde des études de crédit questionnant les sommes annoncées lors du dernier budget Girard.

Maisons d’hébergement pour femmes: combien de places manquantes?

20 Août 2020

 Au Québec, le nombre de places manquantes dans les maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale demeure une énigme. Questionnée à ce propos mardi, la ministre de la Condition féminine, Isabelle Charest, a été incapable de donner un chiffre. Chose certaine, selon la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, les sommes annoncées ne réussiront pas à combler tous les besoins. Au printemps, elle estimait le manque à gagner annuel à environ 43 millions $.

Maisons d'hébergement pour femmes : des milliers de demandes refusées

20 Août 2020

Manon Monastesse, dg et porte- parole de la FMHF, répond aux questions de Patrick Lagacé dans l'émission Le Québec maintenant sur 98,5 fm. L'occasion pour la porte-parole de la FMHF d'aborder les enjeux et besoins des maisons d'hébergement pour mieux répondre à la demande des femmes et enfants violentés.

Maisons pour femmes : Isabelle Charest ne peut chiffrer les places manquantes

19 Août 2020

Isabelle Charest, ministre responsable de la Condition féminine, n’a pas été en mesure de déterminer le nombre de places manquantes dans les maisons d’hébergement pour femmes violentées. La Fédération des maisons d’hébergement pour femmes estime toutefois que les sommes annoncées insuffisantes pour combler les besoins criants. Le manque à gagner s’élève à environ 43 millions. L’an dernier, pas moins de 15 000 demandes d’hébergement ont été refusées, faute de place, indique la ministre. Elle ne disposait pas d’informations précises sur le nombre de signalements de violence conjugale, à savoir s’ils avaient augmenté ou diminué durant la crise sanitaire.

Les femmes qui veulent se rendre en maison d'hébergement ne doivent pas craindre les contaminations

19 Août 2020

Entrevue avec Manon Monastesse, directrice générale de la Fédération des maisons d'hébergement pour femmes : La ministre de la Condition féminine avoue ne pas pouvoir chiffrer le nombre de places manquantes dans les maisons d’hébergement pour femmes.

Pages