Revue de presse

Journaux, télé, radio, médias sociaux.: pour tout savoir sur les sujets brûlants d'actualité ! 

Pour Ramani, Kadiatou, Margarita, Dina et Nadège

09 Juin 2017

Qu’elles s’appellent Ramani, Kadiatou, Margarita, Dina ou Nadège, qu’elles viennent de l’Inde, de la Guinée, du Salvador, du Maroc ou d’Haïti, qu’elles habitent au Québec depuis plus de dix ans ou qu’elles soient immigrantes récentes, les femmes venues d’ailleurs, tout comme les Québécoises établies ici depuis des générations, peuvent subir des violences nécessitant le recours aux services des maisons d’hébergement. Malgré certains préjugés tenaces laissant croire le contraire, les hommes qui violentent femmes et enfants sont de toutes les origines, de toutes les classes sociales et aucune culture n’a le monopole de la violence. Au Québec, la récente augmentation du nombre de femmes immigrantes fréquentant les maisons d’hébergement correspond à l’augmentation des personnes issues de l’immigration dans la population générale. 

Quebec women's shelters hit with funding crisis: study

08 Juin 2017

Quebec’s largest network of women’s shelters is in the thick of a crisis that might leave victims of domestic abuse with nowhere to turn, a new study suggests. “We’re hitting a ceiling, it’s that simple. The situation is desperate,” said Manon Monastesse, director general of the Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF). “When a woman calls and we don’t have room — this year we’ve exceeded 9,000 of those calls.

Les centres d'hébergement manquent de ressources, selon une étude

08 Juin 2017

Les immigrées et les autochtones sont de plus en plus nombreuses dans les centres d’hébergement pour femmes victimes de violence au Québec, mais ces organismes manquent cruellement de ressources pour intervenir auprès de ces clientèles particulièrement vulnérables.

Maisons d'hébergement : plus d'immigrantes et moins de services

08 Juin 2017

Une étude de l'Institut de recherche et d'information socio-économique (IRIS) révèle qu'au moment où le nombre de femmes immigrantes explose dans les maisons d'hébergement, le budget de celles-ci est à la baisse en raison des politiques gouvernementales d'austérité.

Women's shelters in Quebec left scrambling over lack of funding, study finds

08 Juin 2017

Women's shelters across Quebec are grappling with a lack of funding and forced to turn away clients — making it especially difficult for organizations that serve Indigenous and immigrant populations, according to a new study.

Les centres d'hébergement pour femmes violentées sous-financés?

08 Juin 2017

Les immigrées et les autochtones sont de plus en plus nombreuses dans les centres d'hébergement pour femmes victimes de violence au Québec, mais ces organismes manquent cruellement de ressources pour intervenir auprès de ces clientèles particulièrement vulnérables, selon une étude de l'Institut de recherche et d'informations socio-économiques (IRIS) qui doit paraître aujourd'hui.

Women's shelters in Quebec left scrambling over lack of funding, study finds

08 Juin 2017

Women's shelters across Quebec are grappling with a lack of funding and forced to turn away clients — making it especially difficult for organizations that serve Indigenous and immigrant populations, according to a new study. "We were almost always full and we had to turn away over 120 women last year because we didn't have the beds to be able to help them," said Sarah Rosenhek, the executive director for Auberge Shalom, a shelter in Montreal. "It's obviously very challenging." The report from the Iris Institute released Thursday says that the majority of shelters operate at about 94 per cent capacity.

Maisons d'hébergement sous-financées, les femmes immigrantes marginalisées

08 Juin 2017

Le sous-financement des maisons d'hébergement pour femmes violentées contribue à marginaliser davantage les femmes immigrantes et autochtones. C'est la conclusion d'une étude de l'Institut de recherche et d'informations socioéconomiques (IRIS) , publiée aujourd'hui. Ces femmes sont de plus en plus présentes dans les maisons, mais les services offerts sont inadéquats. Pour répondre à leurs besoins, il faudrait un investissement dédié de 14,1 millions de dollars, dont 1,6 million pour les femmes autochtones.

Des organismes communautaires réclament 800 000$ pour combattre la pauvreté

07 Juin 2017

La Corporation de développement communautaire (CDC) de Longueuil souhaite que la moitié du Fonds de développement des territoires (FDT) réservé à l’Agglomération en 2017-2018, qui s’élève à 1,6 M$, soit consacrée à l’aide sociale.  «Nous n’abandonnerons pas», a sommé le 5 juin l’adjointe à la direction du Carrefour pour elle, Marie-Christine Plante, lors d’une conférence de presse aux allures de manifestation. La CDC souhaite un «engagement clair et concret» pour la création d’un fonds exclusivement réservé «aux enjeux primordiaux» de développement social, et ce, de la part de tous les candidats à la mairie, toutes villes confondues, a-t-elle soutenu.

Des logements de transition pour les femmes dans le besoin

05 Juin 2017

Grâce à un projet du Centre Mechtilde, 31 femmes vivant une situation d'itinérance pourront bientôt profiter d'un logement de transition. L'organisme a inauguré les travaux de modification d'une ancienne école du secteur de Hull, sur la rue Laramée, pour implanter 31 logements majoritairement pour les femmes seules, Il s'agira de logements disponibles pour une période de 0 à 5 ans dans le but de donner une chance à des femmes qui ont vécu des moments difficiles de se retourner et de pouvoir se procurer un logement plus conventionnel.

De nouveaux logements pour femmes en difficulté à Gatineau

05 Juin 2017

Des femmes qui sont à risque de se retrouver à la rue auront bientôt accès à un toit à Gatineau. Le Centre Mechtilde a annoncé lundi qu'il pourra finalement aller de l'avant avec la construction d'un immeuble de 31 logements dans le secteur de Hull. L'ancienne école Saint-Paul, rue Laramée, sera transformée d'ici à l'automne 2017.

Marcher pour aider les femmes violentées

02 Juin 2017

Une dame de Québec qui a été victime de violence conjugale a entrepris cette semaine une marche de 125 kilomètres. Céline Paradis veut recueillir des fonds pour les centres d'hébergement qui viennent en aide aux femmes violentées. L'argent recueilli ira à la distribution de trousses de produits et d'effets personnels dans les huit maisons d'hébergement de la région.

Un hommage à sa mère tuée

29 Mai 2017

Une femme de la Rive-Sud, avec la maison Simonne Monet-Chartrand, veut sensibiliser les gens au phénomène de la violence conjugale. Un an après le décès de sa mère, une femme de la Rive-Sud veut sensibiliser les gens à l’importance de détecter les signes avant-coureurs de la violence conjugale avant que le pire ne survienne.

Lancement d'une série de 6 capsules - Les hommes alliés contre les violences faites aux femmes!

23 Mai 2017

La FMHF lance une série de 6 capsules pour promouvoir l'engagement des hommes alliés pour l'élimination des violences envers les femmes et les enfants. Si vous aussi, vous souhaitez être un(e) allié(e) pour l'élimination des violences envers les femmes, alors agissez dès maintenant !

Une troisième revue Ado

17 Mai 2017

La troisième mouture du magazine Ado réalisé par Mirépi est maintenant disponible. Si on se fie à l’an dernier, la revue devrait se faire rare rapidement. Selon Véronique Bélanger, de l’équipe de création du magazine chez Mirépi, les 2500 exemplaires de la revue se sont écoulés en un mois l’an dernier. Cette fois, ce sont 3000 exemplaires du magazine Ado 2017 qui ont été produits sous le thème «Exprime toi!». L’outil de sensibilisation et de prévention pour les jeunes propose notamment des articles écrits par des intervenants spécialisés, des jeux, des questionnaires et des références aux ressources d’aide

La mémoire de Francine Bissonnette commémorée

08 Mai 2017

Les proches de Francine Bissonnette, assassinée en 2016 par son conjoint, se réuniront au gymnase de l’école Sainte-Marie à Chambly, le 4 juin, pour honorer sa mémoire. Ses parents et amis souligneront son premier anniversaire de décès. Elle a été assassinée le 5 juin 2016 et son conjoint Daniel Déry, a été accusé du meurtre. « L’idée est venue de sa fille, Geneviève Caumartin, affirme la directrice générale de la Maison Simonne-Monet-Chartrand, Hélène Langevin. Elle nous avait contactés par Facebook pour souligner le premier anniversaire du départ de sa mère. »

Près de 250 jeunes empruntent les Couloirs de la violence amoureuse

04 Mai 2017

Comme cette activité qui vise à sensibiliser et à outiller les jeunes a atteint sa cible l’an dernier, le Comité Jeunesse de la Table de concertation en violence conjugale et familiale de Portneuf a décidé de faire revenir les Couloirs de la violence amoureuse à Donnacona. Cette fois, 250 élèves ont pu les emprunter et réfléchir aux conséquences de la violence verbale, physique et sexuelle. Comme l’occasion s’y prêtait bien, Véronique Bélanger a profité du retour des Couloirs de la violence amoureuse à l’école secondaire de Donnacona pour y distribuer des exemplaires de la revue Ado 2017. Comme en 2015 et en 2016, cette fenêtre ouverte sur les relations amoureuses a pour trame de fond la violence conjugale. C’est un incontournable et c’est gratuit!

Violences envers les femmes : indicateur et levier des inégalités!

03 Mai 2017

Les besoins sont grands. La volonté politique et le financement manquent. Ces violences sont mal connues, mal comprises, et parfois même banalisées par de nombreux acteurs. C’est d’ailleurs pour toutes ces raisons que la FMHF, avec d’autres, réclament l’implantation du modèle de Philadelphie en matière de révision des plaintes pour agressions sexuelles et violences conjugales ainsi qu’un   comité interministériel sur les homicides conjugaux. (voir article de la FMHF sur le bulletin page 4) 

Homicide dans un contexte de violence conjugale: une enquête publique réclamée

16 Avril 2017

Francine Nadeau. Carmen Bernier Jobin. Maria Altagracia Dorval. Emmanuelle Phaneuf. Audrey Martin. Martine Giguère. Pamela Jean. Toutes ces femmes assassinées au Québec depuis 10 ans avaient contacté la police avant de se faire tuer. Il y a cinq ans, le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale a réclamé - sans succès - une enquête publique du coroner sur ces sept tragédies. À la même époque, la Fédération des maisons d'hébergement pour femmes suggérait pour sa part la création d'un comité de révision des homicides chapeauté par le coroner en chef au sein duquel siégeraient des policiers et des groupes d'aide aux victimes de violence conjugale. Cette proposition s'inspire du modèle ontarien qui existe depuis 2003.

Et la tendresse, bordel?

12 Avril 2017

On sait que la violence conjugale transcende les époques, les frontières et les classes sociales. Dans nos sociétés avancées, on aurait cru qu’elle épargnerait tout au moins les plus jeunes. Or, La Presse rapporte que les femmes de moins de 30 ans représentent près du tiers de la clientèle des maisons d’hébergement pour femmes. Une proportion en pleine ascension. De fait, les cas s’accumulent, dont celui de la jeune Daphné Boudreault, assassinée lâchement par son «ex».

Pages