Revue de presse

Journaux, télé, radio, médias sociaux.: pour tout savoir sur les sujets brûlants d'actualité ! 

Une coalition contre la violence envers les femmes voit le jour

04 Mars 2018

Dans le contexte actuel des dénonciations d’agressions sexuelles et à quelques jours de la Journée internationale des femmes, le 8 mars, plusieurs groupes oeuvrant auprès des femmes violentées ont annoncé dimanche la formation d’un nouveau regroupement, la Coalition féministe contre la violence envers les femmes. Le regroupement veut faire pression sur le gouvernement et les partis politiques afin qu’ils prennent en compte les besoins des femmes victimes de violence, en cette année électorale au Québec. Il souhaite mettre en lumière le phénomène et encourager la mise en place de politiques adéquates pour y faire face.

Violence envers les femmes : une coalition de groupes féministes voit le jour

04 Mars 2018

Dans le contexte actuel des dénonciations d’agressions sexuelles et à quelques jours de la Journée internationale des femmes, le 8 mars, plusieurs groupes oeuvrant auprès des femmes violentées ont annoncé dimanche la formation d’un nouveau regroupement, la Coalition féministe contre la violence envers les femmes. Le regroupement veut faire pression sur le gouvernement et les partis politiques afin qu’ils prennent en compte les besoins des femmes victimes de violence, en cette année électorale au Québec. Il souhaite mettre en lumière le phénomène et encourager la mise en place de politiques adéquates pour y faire face.

Une coalition féministe promet de talonner les élus

04 Mars 2018

Après avoir constaté « l’échec des politiques publiques à protéger toutes les femmes » contre la violence conjugale et les agressions à caractère sexuel, un regroupement d’une quinzaine de groupes féministes s’est donné comme mission, hier, de talonner tous les partis politiques en vue d’obtenir des engagements concrets avant les élections provinciales de l’automne prochain. La coordonnatrice du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale, Louise Riendeau, a déclaré que cette Coalition féministe contre la violence envers les femmes (CFVF) est née en février dernier d’un besoin « d’unir nos forces pour exiger un engagement de la classe politique qui doit faire plus, et mieux », afin de prévenir et de contrer la violence faite aux femmes.

Une coalition pour contrer la violence faite aux femmes : explications

04 Mars 2018

Retour sur la conférence de presse tenue par la Coalition féministe contre les violences envers les femmes le dimanche 4 mars 2018 dans le JT de TVA Nouvelles. 

Violence: une coalition féministe créée

04 Mars 2018

Dans le contexte actuel des dénonciations d’agressions sexuelles et à quelques jours de la Journée internationale des femmes, le 8 mars, plusieurs groupes oeuvrant auprès des femmes violentées ont annoncé dimanche la formation d’un nouveau regroupement, la Coalition féministe contre la violence envers les femmes. Le regroupement veut faire pression sur le gouvernement et les partis politiques afin qu’ils prennent en compte les besoins des femmes victimes de violence, en cette année électorale au Québec. Il souhaite mettre en lumière le phénomène et encourager la mise en place de politiques adéquates pour y faire face.

On a dansé des heures pour Mirépi

28 Février 2018

La maison Mirépi a encore pu compter sur la participation du public pour sa campagne de financement. Près de 110 Portneuvois, surtout des Portneuvoises, ont pris part à son cinquième zumbathon le 24 février à Saint-Raymond. Au programme, ils ont eu droit à un trois heures presque sans interruption de danse et de musique festive, dont les profits serviront à financer la construction d’une résidence de deuxième étape. La directrice générale de Mirépi, Martine Labrie, a réitéré que la création d’une telle résidence est importante dans la poursuite de la mission de l’organisme. «On a des femmes qui peuvent rester ici des mois dans nos chambres en attendant de poursuivre leurs démarches avec leurs enfants. On veut leur offrir une option plus confortable d’habitation pour les séjours de plus longue durée», a-t-elle expliqué.  

Mirépi : un autre beau Zumbathon

26 Février 2018

Le septième Zumbathon de la Maison Mirépi a été un nouveau succès, rapportant une somme totale de 51 300 $ à l’organisme dédié à l’aide aux femmes victimes de violence ou en difficulté. L’activité de financement avait lieu au Centre multifonctionnel Rolland-Dion samedi dernier. Rappelons que l’objectif ultime du Zumbathon Mirépi est la construction éventuelle d’une Maison de deuxième étape, dont l’utilité est de permettre de contrer la violence post-séparation. Ce nouveau montant porte à 170 000 $ le montant accumulé au cours des cinq derniers Zumbathons pour la Maison deuxième étape.

L’arbre qui cache la forêt

14 Février 2018

Le choix des femmes est également l’argument invoqué par la FFQ pour justifier son opposition à la loi visant à interdire le voile intégral (niqab et burqa) dans la fonction publique. Ce faisant, elle banalise une pratique discriminatoire qui porte atteinte à la dignité des femmes. Cette position est d’autant plus choquante dans le contexte actuel où des dizaines de femmes résistent au régime iranien et se font emprisonner pour le simple fait de retirer leur voile. (...)  Il ne peut y avoir de véritable choix sans une véritable égalité, ce qui est loin d’être le cas pour bien des femmes dans le monde, et ici même au Québec. C’est ce qui ressort, notamment, du mémoire de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF) dans le cadre du forum « Valorisation de la diversité et lutte contre la discrimination » du ministère de l’Immigration.

Un dîner-quiz pour souligner la Journée internationale des femmes

05 Février 2018

C’est à l’occasion d’un dîner-quiz que sera soulignée la Journée internationale des femmes, le 8 mars prochain à Salaberry-de-Valleyfield. L’activité, de retour après trois ans d’absence, est ouverte à toutes les femmes de la région. «L’objectif de ce dîner est de regrouper les femmes de la région autour d’un repas et d’un jeu questions-réponses portant sur différents sujets reliés à la condition des femmes», explique Chantal Fortier de l’Accueil pour Elle, un des organismes membres du comité du 8 mars, avec le CALACS La Vigie, le Centre D’Main de Femmes et Option Ressource Travail.

Le registre des armes à feu en vigueur

29 Janvier 2018

L’immatriculation des armes à feu sans restriction est obligatoire au Québec à compter d'aujourd'hui, mais ce n’est qu’en janvier 2019 que les corps policiers auront accès aux données du nouveau registre. «Quelqu’un peut acheter 50 armes et les vendre à quelqu’un d’autre sans laisser de traces, dit-elle. Donc l’enregistrement fait en sorte que si on se prête à ce genre de comportement illégal, on va être tenu responsable parce que l’arme peut être retracée au dernier propriétaire légal.» Manon Monastesse, directrice générale de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, se dit «soulagée que le Québec croie en un registre des armes à feu». «Pour nous, c’est un élément tout à fait fondamental pour la protection des femmes et des enfants qui sont victimes de violence conjugale», mentionne-t-elle.

Registre des armes à feu : Entrevue de Manon Monastesse

29 Janvier 2018

Registre des armes à feu : Manon Monastesse de la Fédération des maisons d'hébergement pour femmes et Michel Baril de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs Entrevue de Manon Monastesse sur 106.9 fm Mauricie pour réagir à la suite de l'entrée en vigueur du registre des armes à feu.   

Le registre des armes à feu en vigueur

28 Janvier 2018

L’immatriculation des armes à feu sans restriction est obligatoire au Québec à compter de lundi, mais ce n’est qu’en janvier 2019 que les corps policiers auront accès aux données du nouveau registre. Manon Monastesse, directrice générale de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, se dit « soulagée que le Québec croie en un registre des armes à feu ». « Pour nous, c’est un élément tout à fait fondamental pour la protection des femmes et des enfants qui sont victimes de violence conjugale », mentionne-t-elle.

Défi de taille pour les Demois’ailes

25 Janvier 2018

Les Demois’Ailes se préparent à accomplir une course ardue pour une cause qui leur tient à cœur. Trente-six femmes de la Mauricie ont décidé de former une équipe de course afin d’aider des femmes et des enfants victimes de violence conjugale. Elles réaliseront le défi de courir à relais un total de 750 km du 11 au 15 juillet 2018. Depuis 2013, c’est 285 000 $ qui ont été remis à deux maisons d’hébergement de la région soit Le Far de Trois-Rivières et la Séjournelle de Shawinigan par plus de 200 Demois’Ailes. Les femmes parcourront 750 kilomètres dans la province de Québec.

750 km de courage et de persévérance

24 Janvier 2018

Elles sont de retour! Pas moins de 36 femmes de la Mauricie se sont engagées au Défi des Demois’Ailes dans le cadre de la 6e édition.  Un grand total de 750 kilomètres à relais les attend du 11 au 15 juillet prochain, toujours dans le but d’amasser des fonds pour les maisons d’hébergement Le Far de Trois-Rivières et La Séjournelle de Shawinigan.

Montreal women's rights advocate named to Order of Canada

23 Janvier 2018

Diane Sasson, the former executive directir of the Auberge Shalom women's shelter, will be named to the Order of Canada Wednesday.   

Regroup’elles réclame l’intervention de la Ville

19 Janvier 2018

Après une séance extraordinaire particulièrement mouvementée qui a mené à l’adoption du budget 2018 et du programme triennal des immobilisations, le conseil municipal de Terrebonne a enchaîné avec sa séance mensuelle tout aussi animée. Nancy Ménard, directrice intérimaire de Regroup’elles, une maison d’aide et d’hébergement pour femmes et enfant violentés dans un contexte conjugal, est venue au micro pour discuter du protocole d’entente qui concerne notamment le stationnement autour des locaux de l’organisme. Pour l’occasion, elle était accompagnée d’une quinzaine de travailleuses, bénévoles et partenaires. 

L’IVAC ignore les victimes de traite de personnes

17 Janvier 2018

L’IVAC est un programme québécois d’aide et d’indemnisation des victimes d’actes criminels. Par ailleurs, seuls certains crimes y donnent accès. Actuellement, les crimes de traite de personnes (notamment en matière d’exploitation sexuelle et d’exploitation dans le cadre de travail forcé) ne font pas partie de la liste de ceux donnant accès au régime d’indemnisation. Pourtant, étant donné la gravité des séquelles pour les victimes de ces crimes odieux, ce serait hautement souhaitable.

Victimes de la traite des personnes et IVAC

17 Janvier 2018

 L’IVAC est un programme québécois d’aide et d’indemnisation des victimes d’actes criminels. Par ailleurs, seuls certains crimes y donnent accès.  Actuellement, les crimes de traite de personnes (notamment en matière d’exploitation sexuelle et d’exploitation dans le cadre de travail forcé) ne font pas partie de la liste de ceux donnant accès au régime d’indemnisation.  Pourtant, étant donné la gravité des séquelles pour les victimes de ces crimes odieux, ce serait hautement souhaitable. 

Violences faites aux femmes: des initiatives prometteuses

06 Janvier 2018

En 2018, le Gouvernement du Québec mettra en oeuvre deux nouvelles initiatives pour améliorer les interventions en matière de violences faites aux femmes. En effet, il a récemment annoncé la création d’un comité d’examen des décès liés à la violence conjugale et d’un projet pilote visant la révision des dossiers d’agression sexuelle. Ces annonces ont été faites dans la foulée des nombreuses situations de violence sexuelle et d’homicide conjugal rapportées dans les médias au cours des derniers mois, mais sont aussi le résultat des efforts déployés par des groupes féministes, tels que la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale et le Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel.

Martin Bédard: à la défense des femmes

06 Janvier 2018

Les dénonciations de l’athlète de 6 pieds et 3 pouces et 239 livres ne sont pas tombées dans de sourdes oreilles. À la Fédération des centres d’hébergement pour femmes du Québec, les prises de position du vétéran joueur de la Ligue canadienne de football ont résonné comme des mélodies apaisantes. «J’ai trouvé que Martin était un excellent modèle, confie la directrice de la Fédération Manon Monastesse. Il a été un de nos coups de cœur.»

Pages