Revue de presse

Journaux, télé, radio, médias sociaux.: pour tout savoir sur les sujets brûlants d'actualité ! 

2,6 millions$ pour de l’aide juridique gratuite aux victimes de violence sexuelle

10 Décembre 2019

Juripop a déjà commencé à recruter des partenaires en région, qui vont suivre une formation plus poussée, a précisé Me Gagnon. Dès le printemps prochain, les premières victimes pourront être accueillies. Le projet pilote a cependant cours dès le 1er janvier prochain jusqu’au 31 mars 2021.

2,6 millions$ pour de l’aide juridique gratuite aux victimes de violence sexuelle

10 Décembre 2019

«On est très heureuse aussi que ce soit le service de Juripop qui soit retenu. On sait qu’ils ont une vocation d’enjeux sociaux et ils sont très à l’aise à intervenir auprès des victimes comme ils ont déjà fait auparavant. On est très heureuse et très confiante qu’ils vont faire un excellent travail et mettre en place rapidement leur service», a commenté Manon Monastesse, directrice générale de la fédération.

Des napperons de sensibilisation à la violence dans les relations amoureuses

09 Décembre 2019

Des milliers de napperons sur des tables de restaurants de la région servent depuis le début du mois de décembre à sensibiliser la population à la violence conjugale et dans les relations amoureuses. La Table de concertation en violence conjugale et familiale de Portneuf a réalisé quatre différents napperons de sensibilisation à la violence dans les relations de couple, destinés aux jeunes et aux adultes. Selon Marie-Michelle Poulin, de la Table de concertation, il s’agit d’un projet original à Portneuf créé en collaboration entre divers partenaires. Les napperons s’adressent aux plus jeunes, aux adolescents et aux adultes. Le napperon destiné aux plus jeunes intitulé «Communiquer c’est gagnant» est composé d’un jeu de 7 différences sous forme de dessin à colorier. L’objectif est de démontrer que communiquer avec respect, c’est gagnant pour établir des relations saines, égalitaires et respectueuses, indiquent les intervenants.

Mort de « Madame M » en milieu carcéral : une enquête spéciale réclamée

06 Décembre 2019

Après le suicide de « Madame M » dans sa cellule de la prison Leclerc le mois dernier, des voix s’élèvent pour que le ministère de la Sécurité publique mène une enquête spéciale sur les conditions de détention des femmes dans cet établissement lavallois. Dans une lettre, le Groupe G13, qui se veut une table de concertation réunissant 20 regroupements provinciaux et groupes féministes, estime que le système carcéral de la prison Leclerc est un facteur aggravant ayant poussé « Madame M » à mettre fin à ses jours.

Journées d’action – Les jeunes font partie de la solution

05 Décembre 2019

À l’occasion des 12 Journées d’action contre les violences faites aux femmes, la présidente du Conseil du statut de la femme (CSF), Me Louise Cordeau, a participé à la 5e édition du Déjeuner des jeunes allié·e·s contre les violences envers les femmes. Me Cordeau y a témoigné de l’importance pour les femmes et les hommes de travailler ensemble.  Rappelant notamment que les violences envers les femmes sont l’affaire de toutes et de tous.

Violence contre les femmes : Trente ans plus tard, croyez-nous aussi !

05 Décembre 2019

Trente ans plus tard, si des femmes ont obtenu des victoires, d’autres les attendent encore. S’il a fallu 30 ans à Montréal pour reconnaître que ces meurtres étaient un attentat antiféministe, qu’en est-il de la reconnaissance des femmes qui subissent des violences quotidiennes parce qu’elles sont racisées, parce qu’elles sont en situation de handicap, parce qu’elles sont lesbiennes, parce qu’elles sont trans, parce qu’elles sont travailleuses du sexe, parce qu’elles sont musulmanes, parce qu’elles sont autochtones ?

Violence envers les femmes : une réalité toujours présente

04 Décembre 2019

La violence faite à l’endroit des femmes ne date pas d’hier et elle est toujours présente dans la société en 2019. Même très présente, se désole la directrice de la maison d’hébergement Simonne-Monet-Chartrand (MSMC).

Commémoration du 30e anniversaire de la Polytechnique dans le Haut Saint-Laurent

03 Décembre 2019

Le vendredi 6 décembre prochain, dans le cadre de la journée de commémoration de l’attentat antiféministe à l’école Polytechnique, les organismes de femmes Résidence-Elle, Le Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) La Vigie et ESPACE Suroît iront à la rencontre de la population du Haut-Saint-Laurent afin de leur faire vivre une expérience unique. 

Croyez-nous !

03 Décembre 2019

Cette semaine, on prendra un moment d’arrêt collectif pour souligner la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes. La Fédération des femmes du Québec ainsi qu’une vingtaine d’organismes ont lancé le 25 novembre dernier leur campagne annuelle de 12 jours d’action qui se terminera ce vendredi et qui rappelle avec tristesse l’attentat féministe de Polytechnique. 

Cri d'alarme de groupes de femmes agressées ou violentées, qui s'estiment ignorées par le système

03 Décembre 2019

Des groupes de femmes agressées ou violentées acceptent de s'ouvrir sur leurs histoires pour que les choses changent. Les dénonciations ont augmenté après l'impact du mouvement #moiaussi et l'aide du gouvernement ne s'est pas adaptée.

Sensibilisation contre les violences faites aux femmes - La Montérégie se mobilise

28 Novembre 2019

Les représentants des établissements de santé et de services sociaux et de différents partenaires qui œuvrent auprès des femmes victimes de violences, en Montérégie, se sont réunis le 25 novembre dernier dans le cadre de la Journée montérégienne de sensibilisation contre les violences faites aux femmes. Des conférences notamment avec Mélissa Blais, professeure associée à l’Institut de recherches et d’études féministes de l’UQAM et avec la comédienne et auteure Ingrid Falaise, figuraient à la programmation de la rencontre.

Apprendre à contrer les gestes antiféministes

27 Novembre 2019

Cette année, trois décennies après le féminicide du 6 décembre 1989, le comité régional visant à prévenir la violence faite aux femmes, désire souligner le triste évènement en donnant au suivant. « Les organismes de femmes de la région allons distribuer 3000 roses rouges dans la MRC Beauharnois-Salaberry. Deux roses seront offertes gracieusement à chaque personne rencontrée, femme et homme. Chaque personne pourra ainsi en sensibiliser une autre et faire partie de la solution », explique Chantal Fortier de L’Accueil pour Elle.

Violences faites aux femmes : 12 jours d'action pour dénoncer

27 Novembre 2019

La campagne fait appel au talent de six artistes qui ont créé des images opposant 1989 à 2019. Les artistes sont Meky Ottawa, Les Folies Passagères, Ambivalently Yours, Maliciouz, Valéry Lemay et Kezna Dalz. Chaque illustratrice y transpose sa vision de ce qui a changé, ou non, dans les derniers trente ans et comment certaines populations de femmes sont plus les cibles de violence quotidienne, comme les femmes racisées, en situation de handicap, lesbiennes, trans, travailleuses du sexe, musulmanes, autochtones…

Féminicides : un fléau mondial et persistant

26 Novembre 2019

En 2017, le Salvador a connu l'une des pires situations au monde en terme de meurtres intentionnels de femmes, avec 13,9 femmes tuées sur 100.000, selon l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC). Suivi par la Jamaïque (11 sur 100.000), la République centrafricaine (10,4 - statistique de 2016), l'Afrique du Sud (9,1 - chiffre de 2011) ou encore le Honduras (8,4 - 2017).

Le féminicide, un fléau mondial et persistant

26 Novembre 2019

Au Canada, des plans d’action contre la violence faite aux femmes existent les dix provinces. Les associations saluent notamment les actions de formation des policiers qui, « tant qu’elles sont continues » permettent à ces derniers, mais aussi aux juges, avocats, médecins ou infirmières, de mieux comprendre la position des victimes et dépister les facteurs de risques, selon la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes. Néanmoins, une femme est tuée tous les six jours par son conjoint au Canada et les femmes indigènes sont six fois plus à risque que les autres.

Le féminicide, un fléau mondial et persistant

25 Novembre 2019

u Canada, des plans d’action contre la violence faite aux femmes existent les dix provinces. Les associations saluent notamment les actions de formation des policiers qui, « tant qu’elles sont continues » permettent à ces derniers, mais aussi aux juges, avocats, médecins ou infirmières, de mieux comprendre la position des victimes et dépister les facteurs de risques, selon la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes. Néanmoins, une femme est tuée tous les six jours par son conjoint au Canada et les femmes indigènes sont six fois plus à risque que les autres. Plus de 6 000 femmes et enfants dorment dans des foyers chaque nuit pour échapper à la violence d’un conjoint. En diminution depuis 2009, la violence conjugale faisait encore 313 victimes par 100 000 habitants en 2017, selon l’institut national de la statistique.

Journées d'action contre la violence faite aux femmes - Agissons contre la violence faite aux femmes

25 Novembre 2019

Au Québec comme à l'international, les femmes et les filles demeurent les principales victimes des agressions sexuelles, de l'exploitation sexuelle et de la violence conjugale. Plusieurs actions sont organisées à travers la province entre le 25 novembre et le 6 décembre pour sensibiliser la population à la violence faite aux femmes.

Ingrid Falaise sera porte-parole de l'expo-vente de De la couleur contre la douleur

22 Novembre 2019

L’auteure Ingrid Falaise sera porte-parole de l’expo-vente d’oeuvres d’artistes en arts visuels De la couleur contre la douleur, au profit de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF), qui se tiendra du 28 novembre au 1er décembre. Le vernissage aura lieu le 28 novembre de 18h à 21h, au Centre multifonctionnel de Saint-Lambert.

Féminicide: 87 000 femmes tuées de manière intentionnelle en 2017

21 Novembre 2019

Parmi les 87 000 victimes de 2017, 57 % (50 000) l’ont été « par leurs conjoints ou par des membres de leurs familles », selon l’ONUDC, soit une « légère augmentation » par rapport à 2012.      Plus d’un tiers (30 000 femmes) ont été tuées par un ex-conjoint ou un conjoint actuel, « quelqu’un en qui elles auraient normalement dû avoir confiance ». 

Féminicides : un terrible fléau mondial

20 Novembre 2019

Au moins 87 000 femmes ont été tuées de manière intentionnelle en 2017, dans les pays pauvres comme dans les riches, selon des chiffres de l'ONU. Plusieurs pays ont cependant adopté des législations efficaces.

Pages